Radio et télévision : ORTM : les prémices d’un service public plus performant et crédible

Sidiki N’Fa Konaté, DG de l’Office de radio-télévision du Mali, attend désormais offrir une autre image à l’institution qu’il dirige. Il vient d’initier un gigantesque projet intitulé : “Projet managérial pour l’ORTM” en vue de rendre plus publique, plus crédible et plus performante l’institution.

Ce projet de dynamisation de l’ORTM porte en premier lieu sur l’élaboration d’une lettre de mission “cosignée par le ministre de tutelle et le directeur général de l’ORTM qui sera traduite plus tard en plan d’actions triennal 2016-2018 afin de bâtir une radio-TV publique crédible de par son contenu et sa performance à travers ses prestations”.

Sidiki N’Fa Konaté attend mettre en place une équipe managériale dynamique et motivée, ayant le sens de l’Etat et de la chose publique et former le personnel d’encadrement aux éléments de base de la gestion de l’entreprise de radio-TV. Notamment les modules adaptés, fonctionnant sur le principe de la méthode de formation-action. Ensuite insuffler une dynamique de dialogue avec le syndicat et l’ensemble des travailleurs pour créer un climat de confiance, une culture d’entreprise et les conditions de motivation du personnel.

En matière de gestion administrative et financière, le projet prévoit de “relire l’organigramme, le cadre organique, le manuel de procédures administratives et financières et comptables, le cahier de charges et l’accord d’établissement durant la période 2016-2017”.

Aux chapitres information, magazine d’informations et sport, le DG propose de “placer l’ORTM au cœur de l’actualité et des grands événements” en valorisant “les compétitions nationales à travers des contrats de partenariat avec les différentes fédérations sportives (2016-2018) de notre pays”.

Suite à l’endommagement de l’outil de communication à Bamako et dans les régions, et à l’insuffisance des moyens de production, de reportage et de reportage, le DG de l’ORTM propose de “réhabiliter l’outil de communication”, à travers un vaste programme de d’équipement des stations régionales et locales et la poursuite de la couverture totale du pays en TV-FM, courant 2016-2018.

Par ailleurs, il sera question de faire face à la concurrence, en révisant le contenu des programmes mettant l’accent sur les langues nationales, les programmes de proximité et la production nationale (magazines, feuilletons et séries télévisées reflétant les réalités socioculturelles de notre pays).

Au cours de cette année 2016, Sidiki N’Fa Konaté propose de “procéder à une relecture de tous les contrats que l’ORTM a conclus avec ses partenaires nationaux qu’internationaux” et renforcer son partenariat avec l’IUT, le Cirtef, l’UAR et le Rapaf afin d’accélérer la numérisation.

Il est aussi question de relancer avant la fin 2016 certains grands chantiers et projets de l’ORTM, notamment la “construction de la Tour de la Radio-TV sur la route de Kati” et “la numérisation intégrale des équipements de production, de diffusion et de réception”.

Du service d’Etat à celui public

Le projet entend rendre effectif le passage de la Radi-TV d’Etat à celui service public, en bâtissant “une radio-TV qui s’adresse non pas à des consommateurs, mais à des citoyens”, qui reflète les préoccupations des Maliens dans leurs diversités, qui promeut la culture malienne, et qui tient compte des Objectifs pour le développement durable. Aussi une radio-TV qui favorise la participation des citoyens à la chose publique tels que les débats contradictoires avec lignes ouvertes à la télé et à la radio et en langues nationales, aux plans national et régional.

Le DG de l’ORTM projette également de rendre effective la décentralisation des médias à travers une politique en faveur des médias régionaux et locaux pour la mise en œuvre efficace de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Sidiki N’Fa Konaté veut faire de l’ORTM un média qui se doit de “donner de la visibilité et de la lisibilité aux actions du président de la République, du gouvernement, de l’Assemblée nationale et de l’ensemble des institutions de la République”. Et aider les populations à comprendre les actions à travers des débats contradictoires entre partis politiques, société civile, animant la vie de la nation.

Le DG prévoit de “rechercher le financement au niveau du Budget spécial d’investissement et des recettes propres de l’ORTM à travers de nouveaux produits, d’une grille attrayante pour les annonceurs et au niveau de partenaires multilatéraux et bilatéraux du Mali”.

Alpha Mahamane Cissé

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here