A Bamako, l’arrestation d’un blogueur contestataire tourne à l’émeute

Plus de 1 000 personnes se sont rassemblées hier devant le tribunal de la commune 4 dans le quartier de Lafiabougou à Bamako. Mohammed Youssouf Bathily, surnommé Ras Bath, avait passé un appel via les réseaux sociaux, incitant ses partisans à venir le soutenir. Ce blogueur, à la plume acérée, ne mâche pas ses mots pour critiquer le gouvernement. Il a été arrêté le 15 août.

Le rassemblement a tourné court lorsque certains manifestants ont tenté de pénétrer dans l’enceinte du tribunal. La garde nationale qui sécurise les lieux a fait usage de gaz lacrymogène. Les manifestants ont répliqué avec des jets de pierres. Le tribunal a été en partie saccagé. Des feux ont été allumés par les fenêtres à l’aide de bidons d’essence, avant l’arrivée de renforts de police qui ont alors violemment réprimé la manifestation, pourchassant les émeutiers et les badauds dans les rues adjacentes.
Barricades contre tirs à balles réelles

Plusieurs centaines d’opposants ont commencé à enflammer des palettes et des pneus pour dresser des barricades et freiner la progression des forces de l’ordre. La police a alors oublié toute retenue, slalomant à vive allure entre les obstacles et tirant à vue sur ceux qui couraient mais aussi sur les passants au bord de la route. Des tirs de gaz lacrymogènes mais aussi à balles réelles.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here