Après les affrontements sanglants à KIDAL: Les leaders de la CMA et GATIA à Bamako pour renouer le dialogue

Depuis vendredi dernier, plusieurs leaders de la CMA et du GATIA sont en conclave à Bamako. Initiée par le Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’accord de paix, cette rencontre vise à trouver une solution définitive aux combats fratricides entre les deux mouvements pour une mise en œuvre correcte de l’accord de paix.
La rencontre fait suite aux derniers affrontements sanglants qui ont opposé les éléments du GATIA aux combattants de la CMA les 9 et 10 août derniers dans les environs de Tin Essako à 70 km de la ville de Kidal. Faut-il rappeler le bilan des ces combats ont été très lourd du côté de la CMA, 39 morts, 3 véhicules brûlés, 7 autres récupérés en bon état et 34 blessés visibles à l'hôpital de Kidal. Le GATIA déplore 5 morts et 24 blessés dont 3 graves.
Avec ce bilan désastreux sur le plan humain et matériel, ces multiples affrontements risquent de compromettre sérieusement le processus de paix dans notre pays. Face à cette situation, le Haut représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’accord de paix, monsieur Diagouraga a demandé et obtenu un cessez le feu entre les deux mouvements avant d’initier cette rencontre à Bamako. Dans un communiqué les autorités Maliennes ont informé l’opinion nationale et internationale de la tenue de cette rencontre qui vise à chercher les voies et moyens pour une paix durable dans notre pays.
Même si les discussions s’annoncent difficiles entre ces deux mouvements sous la houlette du Gouvernement Maliens et les autres partenaires, Plusieurs autres questions seront débattus au cours de la rencontre notamment la cohabitation entre les deux mouvements à l’intérieur de la ville de Kidal, la question des autorités intérimaires. En attendant une fumée blanche, le peuple Malien retient son souffle car l’échec de cette unième rencontre sera préjudiciable pour la mise en l’accord de paix.

Yaddo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here