CAN féminine : Oumar Guindo devoile sa première liste

La famille feu Lassine Diawara, à côté de l’école d’Hamdallaye Plateau, a été l’une des victimes collatérales des émeutes d’hier. En effet, des policiers à la recherche de manifestants, n’ont pas hésité à jeter du gaz lacrymogène dans une chambre qui a pris immédiatement feu. Pour sauver le matériel de la chambre, la famille a été secourue par les voisins. C’est grâce à ce soutien que certains effets ont été sauvés. Mais, le constat était amer. Des valises remplies d’habits, de tissus et autre matériel de ménage brûlés. Selon les témoignages de la famille, ce sont des agents de la BAC en compagnie de ceux du 2ème arrondissement qui ont forcé volontairement la fenêtre avant de jeter le gaz.
Dans la chambre incendiée, impossible de rester cinq minutes au risque de se faire asphyxier. La famille Diawara juge irresponsable ce comportement des agents dont la mission est de maintenir l’ordre et la tranquillité.
Du gaz lacrymogène jeté dans les chambres, des motos saccagées
Non loin de la famille Diawara, d’autres familles ont reçu du gaz lacrymogène dans leurs chambres. Les policiers ont forcé les portes des chambres et ont saccagé avec un bâton de fer, toutes les motos qu’ils trouvaient sur leur passage. Ainsi, de nombreux engins à deux roues, notamment des motos Jakarta, ont été détruits par des policiers en colère.

Une pauvre dame victime d’accident au niveau du monument éléphant
Une pauvre dame qui circulait tranquillement sur sa moto Jakarta a été renversée par un véhicule des forces de l’ordre qui roulait à tombeau ouvert. Le hic est que la pauvre a été abandonnée à son triste sort. Elle a été évacuée à l’hôpital. Sa moto était toujours sur place aux environs de 18 heures.
Les reporters du journal "Le Challenger" menacés par un Capitaine du Centre de Communication du Ministère de la Sécurité
Un Capitaine très zélé se présentant comme membre du Centre de Communication du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a menacé deux reporters de votre bihebdomadaire préféré qui s’étaient approchés des locaux du Tribunal de grande instance de la commune IV du District de Bamako. Non seulement, ce Capitaine a confisqué notre appareil photo mais aussi et surtout, il a ordonné au Commissaire en charge de la conduite des opérations d’expulser les reporters du périmètre. Il a fallu l’intervention de notre confrère Amadou Sangho, Chargé de la Communication du Ministère de la Sécurité pour rappeler ces éléments zélés à l’ordre.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here