Lancement de la campagne de navigation fluviale 2016 – 2017, à Koulikoro : La ministre Mme Traoré Seynabou Diop exige le respect strict des mesures de sécurité

Le développement du sous-secteur du transport fluvial figure parmi les priorités du département du ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement et s’inscrit en droite ligne de la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, dans son projet de société «Le Mali d’abord».

Celui-ci stipule en effet que «le Gouvernement s’attèlera à accroitre la compétitivité globale de l’économie, en mettant en œuvre une combinaison d’actions visant à développer les infrastructures et à renforcer les capacités de certains secteurs clés pour l’accélération de la croissance».

Ce sont les principales informations livrées par la ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop, à l’occasion de la cérémonie de lancement officiel de la campagne de navigation fluviale que la ville de Koulikoro a abritée le mardi 16 août 2016 au siège de la Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV)

Elle était pour la circonstance accompagnée de ses homologues en charge de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walett Intallou, de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Sambel Bana Diallo, des membres de son Cabinet, des Chefs des services centraux rattachés à son département, des élus locaux et des membres de la Commission des Travaux publics, de l’Habitat, des Domaines et des Transports de l’Assemblée Nationale.

Devant également les autorités administratives et religieuses de Koulikoro, Mme la ministre rappellera que cette campagne 2016 – 2017 intervient dans un contexte particulier, marqué par la situation sécuritaire du pays en général et les défis structurels auxquels la compagnie fait face. Il s’agit, entre autres, de l’agression du fleuve Niger par des facteurs naturels et anthropiques, de l’inadaptation de la flotte au cheval navigable et de l’insuffisance, voire de l’absence, d’investissements pour le développement de l’activité de transport fluvial.

Le département doit traduire sans relâche la vision du Chef de l’Etat en actes concrets sur le terrain. Raison pour laquelle les contrats-plans successifs se multiplient. Il est envisagé entre autres actions le drainage du fleuve Niger, la pousuite du renouvellement de la flotte, la mise en œuvre du Code fluvial, l’affectation à la COMANAV des titres de propriété des terrains qu’elle occupe dans différentes localités et la prise en charge des dommages causés au patrimoine de la COMANAV pendant la crise sécuritaire au nord du Mali, a expliqué la ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement.

Après avoir rendu un vibrant hommage à nos forces de défense et de sécurité pour leur accompagnement et leur appui dans la sécurisation des convois, Mme la ministre a salué l’effort, la détermination, le courage et le sens élevé du devoir de tout le personnel de la COMANAV dans l’accomplissement de ses missions.

Elle n’a pas oublié d’inviter ses concitoyens à reprendre le goût du voyage en bateau pour mieux découvrir le Mali profond, ses dune de sable, son artisanat, sa culture et a enfin insisté auprès de tous les acteurs du transport fluvial sur la nécessité du respect strict des dispositions de la Circulaire N°001 – MET – SG du 22 octobre 2013, relative aux mesures sécuritaires fluviales, pour préserver la sécurité des passagers, des biens à bord et des embarcations.

Adama Bamba

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here