Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath : Enfin, le Parquet donne les vraies raisons de son arrestation

Après de longs moments de conjectures, le dossier judiciaire de Mohamed Youssouf Bathily, connait peu à peu de lumière. Sur un plateau télévisé dédié hier mercredi juste après le journal télévisé de l’ORTM, le procureur général (PG) près la Cour d’Appel de Bamako, Mamadou Lamine Coulibaly, a livré officiellement les vraies raisons de l’arrestation de Ras Bath. 

 Au terme d’une journée marquée par des manifestations réprimées dans le sang, le Parquet général, sur autorisation du Garde des Sceaux, ministre de la Justice,  a décidé enfin de se prononcer publiquement sur ce qui est censé être le ou les vrais motifs de l’arrestation de Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath.

« Il (Ras Bath) est placé en garde pour une durée de 48 heures prolongeables à 72 à la demande du juge, pour des raisons d’enquête. Si les incriminations à son encontre s’avèrent fondées, la loi s’appliquera dans toute sa rigueur… », a-t-il expliqué en langue nationale Bamanankan.

Attendu pour lever l’équivoque sur les raisons profondes de l’une des plus célèbres arrestations de ces derniers temps, le procureur général dira que les plaintes ont trait à ce qui peut se traduire comme suit : « l’atteinte aux mœurs » et « propos démobilisateurs des troupes ».

Ce dernier chef d’accusation semble être plus soutenable que le premier (atteinte aux mœurs) qui s’apparente, aux yeux de nombre de Maliens, comme un bon prétexte pour abattre «le fauve qui s’attaque à tout».

En parlant du chef d’accusation relatif à la présomption d’incitation ou de démobilisation des troupes, le Parquet semble trouver le bon argument pour agir.

Cette sortie médiatique du procureur général pourra –t-elle mettre fin aux conjectures ? La question a son pesant d’or. Ce qui est évident, c’est que ce dossier est l’un des plus brulants de l’heure dont la gestion s’apparente à un nœud gordien pour une justice sujette à des critiques acerbes de la part de sa deuxième personnalité, à savoir le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Mamadou Ismaël Konaté.

En attendant la suite des enquêtes annoncées par le procureur général, les partisans de Mohamed Youssou Bathily appellent à la retenue. Hier tard dans la soirée, ils ont, à travers une conférence tenue au Carrefour des Jeunes, multiplié les messages d’apaisement.

Youssouf Coulibaly


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here