Secteur minier : Une vision Africaine prend forme

Les acteurs miniers de l’Afrique de l’Ouest sont réunis à Bamako à la faveur de la réunion consultative des chambres de mines et associations minières de la sous-région. La cérémonie d’ouverture de la rencontre de deux jours qui se déroule à l’hôtel Salam, était présidée par le secrétaire général du ministère des Mines, Lamine Alexy Dembélé en présence du conseiller principal en industrie de la Commission de l’Union africaine, Frank Dickson Mugyeni, du président des Chambres des mines du Mali, Abdoulaye Pona.
Abdoulaye Pona a salué l’initiative de la Commission de l’UA à travers le Centre africain de développement minier, d’organiser cette grande réunion avec les instances représentatives du secteur privé.

Le président de la Chambre des mines du Mali a estimé que ce forum revêt un caractère d’une portée historique pour l’Afrique en général et pour le Mali en particulier puisqu’il s’agit de parler de la « Vision minière africaine » qui est une politique continentale.
Il a appelé à l’esprit critique des participants en vue d’enrichir le document de la « Vision minière africaine », à travers des propositions et recommandations pertinentes. Il a dit espérer que les experts de l’Union africaine présents sauront tirer un grand profit des propositions et suggestions allant toutes dans le sens d’une exploitation minière profitable à l’Afrique.
Le secrétaire général du ministère des Mines a rappelé que la Vision minière africaine, objet de la rencontre est une initiative des ministres africains en charge du domaine, adoptée à l’issue de leur première session ordinaire tenue du 13 au 17 octobre 2008 à Addis Abeba.
Lamine Alexy Dembélé a expliqué que la Vision minière africaine, depuis son adoption, a été toujours inscrite en très bonne place lors des rencontres au sommet des chefs d’Etat du continent tant au niveau de l’Union africaine que des organisations sous-régionales. « Elle a suscité l’adhésion de toutes les institutions spécialisées africaines et internationales ainsi qu’un intérêt particulier auprès des universitaires, des praticiens du droit, des économistes, des gestionnaires et décideurs publics », a-t-il précisé.
Notant une certaine impatience exprimée dans certains milieux africains qui estiment que beaucoup de retard a été accusé dans la mise en oeuvre de la Vision minière africaine, il a assuré au nom du Mali, l’engagement à aller vite et encore plus loin dans la mise en commun des efforts afin qu’enfin, les ressources minières et minérales africaines puissent davantage profiter aux Africains.
Par ailleurs, Lamine Alexy Dembélé a souligné que la recherche et l’exploitation bénéfique des ressources minières et minérales est au cœur de la politique de développement de l’économie nationale, conformément aux instructions du président de la République, et que c’est bien dans le domaine des mines que le Mali a réalisé ses meilleures performances économiques au cours des vingt dernières années. C’est aussi le secteur des mines qui a attiré les plus gros des investissements privés dans le pays.
Le secrétaire général du ministère des Mines a assuré que le processus d’incitation à l’investissement et de diversification du secteur minier va se poursuivre en rapport avec les très bonnes perspectives du secteur des ressources minières au Mali, même si « aujourd’hui certains s’emploient à étendre sur le pays une chape de plomb cyniquement appelée terrorisme ».

A.D.SISSOKO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here