Sommet Afrique-France de 2017 à Bamako: Une coupe de football pour la paix et l’amitié Franco-Africaine

Au mois de janvier 2017, une trentaine de chefs d’Etats, une soixantaine de délégation, 2500 à 3000 personnes seront à Bamako pour participer au 27 Sommet Afrique-France (SAF). Pour réussir cet évènement avec succès, selon le président du Comité d’Organisation du Sommet Afrique France (CNOSAF), Abdoullah Coulibaly, il faut l’adhésion des populations.

L’un des passages obligés de cette adhésion est la mobilisation de la jeunesse. Ainsi, le Cnosaf, dans son programme de mobilisation sociale par le sport pour le Saf 2017, lance ce dimanche 21 août 2016, au Stade Mamadou Konaté, sous la présidence de la première dame, Mme Kéïta Aminata Maïga, un tournoi international du SAF dénommé : «coupe du Saf 2017, pour la paix, la réconciliation et l’amitié franco-africaine». A la veille du lancement, le comité d’organisation du tournoi de football du Cnosaf, a organisé un point de presse le 16 août 2016 à son siège (sis à l’Aci 2000). Kindia Diallo (président dudit comité), Mme Coumba Traoré, conseiller du Cnosaf, chargée des opérations et des projets sociaux, étaient, pour la circonstance, les conférenciers. C’était en présence du président du Cnosaf, Abdoullah Coulibaly, du représentant du sponsor de l’activité Wati-B, Mahamadou Traoré.

L’objectif du tournoi, indiquent les conférenciers, est de susciter un engouement populaire autour du SAF dans un contexte économique, social et sécuritaire tendu et en tenant compte d’un déficit de perception positive de l’opinion malienne et africaine à l’égard des relations entre la France et le continent, en général, et le Mali en particulier. Il s’agit aussi de faire des valeurs du sport l’un des vecteurs de la réconciliation et du renouveau pour la restauration, la stabilisation et de la paix dans notre pays et de la consolidation des liens de fraternités et de solidarité qui lient le Mali à l’Afrique et à la France.

Autre objectif visé, ajoutent les conférenciers, utiliser le pouvoir du sport pour promouvoir le dialogue, la solidarité, la compréhension mutuelle entre la communauté malienne et celle des pays engagés au côté du Mali dans la résolution de la crise. La coupe du Saf, explique l’ancien international malien Kindian Diallo, se déroulera en trois phases : l’organisation de deux tournois intercommunal/inter-quartier de football entre août et novembre en France (Stade Salif Kéïta) et à Bamako (entre 48 équipes), tournoi super coupe finale au Mali avec les vainqueurs des six communes de Bamako (équipes communales constituées des amateurs non licenciés des clubs de D1 et D2) plus deux équipes gagnantes françaises.

A l’occasion, indiquent Mme Coumba Traoré, des activités d’information et de sensibilisation des populations sur la tenue et les enjeux du Saf à Bamako seront menées par des artistes comme Adia Soumano, Sidiki Diabaté, Milmo, etc. Des équipements ont été remis par Wati-B à la commission d’organisation. «Ce sommet est un sommet pour le Mali et non pour une personne ou un parti. C’est pourquoi tous les maliens doivent se mobiliser pour sa réussite, montrer aux gens qui vont venir qu’on est un pays fréquentable. Avec l’union de tous, son succès permettra de briser la détresse. Approprions nous du Saf», a conclu le président du Cnosaf.

Hadama B. Fofana

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here