Yélimané : la diaspora aux USA offre un CS-Réf au Diafounou

Les six communes du Diafounou dans le cercle de Yélimané auront très prochainement leur district sanitaire. La pose de la première pierre du Centre de santé de référence (CS-Réf) a eu lieu ce lundi. Il est entièrement financé par l’Association des ressortissants du Diafounou aux Etats-Unis d’Amérique pour un montant de 1,2 milliard de F CFA.

Comme contribution au développement socio-économique du Mali en général et du Diafounou en particulier, l’Association des ressortissants de Diafounou aux USA offre un Centre de santé de référence (CS-Réf) aux six communes de cette entité géographique.

Le CS-Réf sera bâti dans la sous-préfecture de Tambacara sur une superficie de huit hectares. A la pose de la première pierre le 15 août, une forte délégation de l’Association des ressortissants du Diafounou aux USA et des ressortissants vivant à Bamako et ailleurs ont effectué le déplacement.

Pour le président de la diaspora du Diafounou aux USA, Amara Dramé, la construction de l’hôpital de seconde référence entre dans le cadre des activités de son Association pour la consolidation du mieux vivre ensemble sur le territoire du Diafounou.

“Il s’agit d’un établissement moderne répondant aux normes prescrites par les autorités sanitaires maliennes. Sa réalisation et son équipement sont estimés à plus de 1,2 milliard de F CFA”, a déclaré M. Dramé.

La première tranche consistera en la construction du bloc dédié à la maternité et l’édification de la clôture. “Le montant des travaux de cette première tranche est estimé à 53 millions de FCFA. La maternité sera mise à la disposition des populations dans trois mois”, a assuré Amara Dramé. Selon lui, leur rêve devient réalité grâce à l’engagement de l’élu national de Yélimané Mahamadou Hawa Gassama. Il a salué son engagement pour le rassemblement des ressortissants aux USA dans une association.

Pour le porte-parole des maires des six communes de Diafounou, Ameydi Oury Doucouré, le CS-Réf permettra d’assurer la prise en charge des problèmes de santé des populations du Diafounou et environs et de lutter contre la mortalité maternelle et infantile. Celle-ci, malgré les efforts consentis par le gouvernement, demeure une préoccupation majeure dans le Diafounou.

Evoquant les réalisations faites par les migrants dans les communes du Diafounou, il a encouragé ses compatriotes de la diaspora à œuvrer toujours dans ce sens pour le bien-être de la population.

Représentant son ministre à la cérémonie, le directeur régional de la santé et de l’hygiène publique de Kayes, Dr. Lassana Kéita, a salué l’initiative et l’a assuré de l’accompagnement du gouvernement.

“Cet établissement va rapprocher les soins de qualité des populations. Cela permettra de réduire la mortalité infanto-juvénile. Vraiment nous vous remercions pour l’œuvre que vous venez d’entreprendre et de continuer dans d’autres domaines en dehors de la santé pour l’épanouissement de la population de Diafounou”, a-t-il invité.

Félicitant la diaspora du Diafounou des USA pour l’offre, Mahamadou Hawa Gassama s’est engagé pour l’électrification du futur district sanitaire. Il a prié ses frères des Etats-Unis à rester unis. !

Le calumet de la paix

La cérémonie a regroupé tout le Diafounou, divisé en deux clans antagoniques depuis trois ans. A la suite du décès du chef de canton, les localités de Tambacara et Goury se sont disputées la chefferie. Chacune des localités avait installé un chef de canton. Depuis, plus rien n’allait dans le Diafounou.

La pose de première du CS-Réf a été l’occasion, pour les populations, de faire la paix après les messages émouvants des représentants de l’Association des jeunes de Diafounou à Bamako et leurs frères des USA. Les deux chefs en conflit se sont serrés la main et promis aux hôtes d’enterrer définitivement la hache de guerre pour l’épanouissement de leur localité.

Maliki Diallo, de retour de Yélimané

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here