Affaire Ras Bath : Bilan détaillé des évènements du mercredi

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, a tenu un point de presse hier en fin d’après-midi dans la salle de conférence de son département à l’ACI 2000. A cette occasion, il a donné le bilan officiel des victimes des violentes manifestations du mercredi dernier.

A l’origine des événements dramatiques, a expliqué le général Traoré, une rumeur faisant état de la comparution du chroniqueur de radio Youssouf Bathily alias Ras Bath devant le Tribunal de grande instance près la Commune IV du District de Bamako. Le tribun avait été interpellé 48 heures plus tôt sur ordre du procureur général de la République par le service d’investigation judiciaire de la Gendarmerie nationale.
Puisque tout le monde a le droit d’assister à une comparution, les autorités ont donc laissé le public entrer dans le tribunal. Malheureusement, déplorera le ministre Traoré, la manifestation a dégénéré et un homme est décédé des suites de ses blessures. Au total 19 victimes dont 14 civils et 4 policiers ont été admises à l’hôpital pour des soins. Les victimes civiles ont été admises dans un premier temps au service d’urgence du CHU Gabriel Touré. Deux d’entre elles ont ensuite été transférées à l’hôpital de Kati. Un cas particulièrement grave a été transféré à l’Hôpital du Mali. Un autre blessé est en réanimation du CHU du Gabriel Touré. Au niveau de cet établissement hospitalier, un blessé a subi une intervention chirurgicale et 9 sont en observation. Quant aux policiers, ils sont à l’infirmerie de l’Ecole de police.
Les évènements ont également fait des dégâts matériels. Cinq véhicules ont été brûlés dont 3 de la police, 1 de la Garde nationale et un autre qui était sous scellée dans l’enceinte du tribunal. Enfin, le bâtiment qui abrite le tribunal a été complètement saccagé et brûlé.
Pour ce qui est des suites judiciaires, le ministre Traoré a indiqué deux types d’enquête ont été ouverts par le procureur général. Le premier est une enquête balistique pour savoir comment la victime a été tuée, le type d’arme utilisé et sa provenance. Et le second permettra d’établir les circonstances qui ont conduit la manifestation à dégénérer en émeute.
Enfin le général Salif Traoré a présenté ses condoléances à la famille de la victime et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Pour lui, notre pays, suffisamment éprouvé par des attaques terroristes, n’a pas besoin d’une agitation dans la capitale. Il a terminé en lançant un appel au calme.
Y. DOUMBIA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here