Emeute hier à Bamako en soutien à Ras-Bath : Au moins 1 mort et de nombreux blessés par balles…

Au moins un mort, plus d’une dizaine de blessés et d’importants dégâts matériels (le tribunal de la CIV saccagé)… C’est  le triste bilan de l’émeute d’hier contre l’arrestation de Ras-Bath. 

En effet, des milliers de jeunes ont battu le pavé  pour exiger la libération de Youssouf Bathily alias Rast Bath incarcéré au Camp I depuis Lundi. Toute la rue pavé menant au Tribunal  CIV sis à Hamdallaye était noire de monde avec comme slogan «Libérer Ras- Bath», «Vive Ras-Bath,  le défenseur des droits des démunis», «A –bas…», etc.

Selon certaines sources, que l’interpellation de Ras-Bath  serait instruite par le Procureur suite à une plainte pour attentat aux mœurs. D’autres font état d’une plainte du prêcheur Bandiougou Doumbia pour «injures publiques à caractère sexuel». Ce chef d’accusation « injures publiques à caractère sexuel»  semble injuste au regard de la riposte virulente  du prêcheur à  Ras-Bath. Il se trouve que ce dernier avait introduit une plainte devant les autorités judiciaires et qui n’a jamais été examinée.

Bien avant son départ pour le tribunal il avait posté ceci sur sa page Facebook : «Rendez-vous à la jeunesse responsable du Mali, ce mercredi 17 août 2016 à 09H00 au tribunal de la Commune 4, pour envoyer un message fort à la conscience collective noire qui lutte pour une Afrique démocratique, juste et prospère. MOT D’ORDRE: Calme et recueillement, parce que nous sommes une jeunesse responsable qui s’assume et qui assume ses actes». 

Selon toute évidence, il a été entendu.

Les échauffourées commencent très vite entre les  manifestants  et forces de l’ordre. Les premiers ont provoqué, les seconds ont réagi. Au finish, l’émeute s’est propagée dans les communes III et IV.

On déplore un mort et des blessés par balles ainsi que de nombreux dégâts matériels. Les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles comme la MINUSMA et l’armée malienne à Gao.

En réaction, le tribunal  saccagé et des véhicules ont été incendiés par les manifestants. Le calme est revenu aux environs de 13h pendant qu’on avait réussi à extirper Ras-Bath pour une destination inconnue. Certains parlent de Gao.  Le malaise était toujours perceptible dans la capitale hier en fin de journée.

Coulou

 

Avec du sang sur la main…

Le Gouvernement doit limoger Amy Kane et ouvrir une enquête

La logique ayant prévalu suite aux émeutes survenues à Gao avec mort d’hommes doit être strictement appliquée après les événements d’hier à Bamako.

Lorsque les soldats de l’ONU ainsi que les FAMAS  ont ouvert le feu sur les manifestants à Gao faisant des morts et blessés, la société civile à travers les ONG et les associations de défense des droits de l’Homme, la communauté internationale ont toutes exigé l’ouverture d’une enquête afin de situer les responsabilités.

Le Gouvernement pour sa part et en vue d’apaiser la tension, a limogé le Gouverneur de la région et promis l’ouverture d’une enquête.

Hier, les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur des manifestants désarmés. Alors la même logique doit prévaloir. Que celui qui a donné ordre de tirer réponde de ses actes.

En attendant, la gouverneure du District qui fait du déguerpissement une affaire personnelle à l’origine profonde de l’émeute doit démissionner ou être démise. Pour l’honneur et pour la dignité !

B.S. Diarra

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here