Haute autorité de la communication : Fodié et ses collègues pourront –ils s’assumer ?

Après avoir tenu sa première session le vendredi 05 Août 2016, qui a permis à son président Fodiè Touré de porter à la connaissance des maliens l’état de l’environnement médiatique, la HAC pourra-t-elle réellement assainir de façon impartiale, sans considération aucune des relations amicale, professionnelle, parentale ou autre qu’entretiennent certains de ses membres ( HAC) avec des acteurs bien en vue dans le monde de la communication au Mali ( Radios et télévisions surtout)? Aussi, IBK et le Président de l’Assemblée Nationale ayant désigné des membres de la HAC oseront-ils laisser faire Fodié et ses hommes ? En tout cas, le scepticisme est de mise chez bon nombre d’observateurs. Comme le dit les anglais ‘’ Wait and see ‘’ qui veut dire en français ‘’ attendons voir’’.
Notre question a tout son sens dans notre pays, quant on sait que le Gouvernement avait décrété l’état d’urgence à la veille du Maouloud 2015. Coup de théâtre, quelques heures après, ce même gouvernement a reculé face la pression des religieux comme le Puissant Chérif Madani HAIDARA qui brasse des millions de francs CFA à l’issue de l’organisation de ses festivités de Maouloud. Des intellectuels et hommes de droit éminents de la trame de Mountaga TALL et autres ‘’sortent ‘’ à l’ORTM pour rendre élastique le droit. Il paraît que ‘’ le droit est élastique’’ défendent certains juristes en quête de profits divers. C’est cette situation de l’indécision des plus hautes autorités du pays qui nous amène à poser cette problématique de l’efficacité de la HAC. Peut-être l’effet Ami KANE incitera Fodié et collègues à s’assumer également ?
En effet, la situation de l’espace radiophonique et télévisuel au Mali est très critique, en interprétant le bilan dressé par le président de la HAC. Pour les radios d’abord, de 1994 à nos jours, sur le plan technique plus de 800 fréquences ont été “assignées” pour l’exploitation de radios privées. Un rapport d’audit réalisé en 2015 par l’Autorité malienne de régulation des télécommunications et des postes souligné par le président de la Hac, 575 autorisations ont été délivrées, y compris les autorités provisoires pour l’établissement et l’exploitation de radios privées. Il s’est avéré que “sur ces 575 radios, 329 fonctionnent conformément aux termes de l’autorisation qui leur a été délivrée ; 353 émettent sur des sites indiqués dans l’autorisation d’établissement et 24 émettent à partir de fréquences autre que celles qui leur a été assignée” a martelé Fodié avant de dire “En plus de ces 575 radios à qui des fréquences ont été assignées, 43 radios émettent sans aucune autorisation dont 11 dans la zone géographique du district de Bamako. Fodiè Touré s’est également appesanti sur le cas des TV privées qui demeure inquiétant : “Aucune d’elles ne dispose d’autorisation et il semble qu’il leur a simplement été donné la possibilité de procéder à des essais. Aujourd’hui, il est aisé de constater qu’elles figurent toutes sur les bouquets proposés par certaines entreprises maliennes de distribution de programmes” a-t-il martelé.

Par rapport à cet aspect, imaginer les membres de la HAC ordonné la fermeture de Chérif La TV par exemple pour ne citer que celle-ci. Ce qui sera un séisme dans notre pays. Or, comme on nous a enseigné en Droit,’’ l’indépendance d’un juge réside dans son ingratitude envers celui qui l’a nommé’’. Est-ce que les membres désignés par IBK et Issiaka oseront-ils défier leurs mentors, même si sur le papier ils sont censés être indépendants. Pour éviter ce bras de fer dans lequel certains risquent de laisser quelque chose, nous nous attendons à des arrangements de la part de la HAC.
Analyse critique de Sofiane CISSE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here