Mobilisation pour Ras Bath : la preuve d’une jeunesse malienne non éduquée

Le fanatisme, le sentimentalisme, la passion et l’émotion sont les adjectifs qui viennent à l’esprit quand un cerveau munie d’intelligence souhaite analyser la mobilisation pour Ras Bath qui a ébranlé Bamako le 17 Août 2016.
En effet, une fois le rideau de l’émotion baissé, si nous devons construire une analyse dynamique et positive à l’aune de cette mobilisation pour Ras Bath, il est nécessaire d’isoler les propos de chroniqueur de Ras Bath afin de comparer le sort qui devait en être et le comparer avec celui accordé à l’homme. Dans ce qui suit nous allons mettre le curseur sur les dénonciations de Ras Bath et sur leurs impacts sur la société malienne puis nous allons tenter de comprendre la réaction des maliens par rapport à ces maux.
Ras Bath a été interpellé pour incitation au trouble à l’ordre publique ce qui a généré une mobilisation en sa faveur
Ras Bath est connu pour avoir la langue pendue. Il dit tout haut ce que tout le monde soupçonne au Mali. Il s’est forgé au fil du temps une réputation d’empêcheur de tourner en rond au Mali.
A quelques exceptions près du président de la république IBK, du fils du président Karim Keita et de son propre père ministre Mohamed Bathily , Ras Bath s’attaque à tous les politiques, aux commerçants et au haut commandement de l’armée nationale. Ces chroniques ont acquises l’adhésion publique. Beaucoup de maliens se reconnaissent dans son combat. Cependant, il demeure critiqué pour ses dénonciations sélectives. On peut l’apprécier ou le détester mais ses prises de positions sont difficilement démontables tant l’homme construit bien ses chroniques avec souvent des preuves. Il est éloquent en plus d’être cultivé pour cette matière.
Ras Bath à mis la lumière sur le business de la misère de l’armée mis en place par le clan Tieman Coulibaly, ministre des forces armées avec les manquements de l’état major de l’armée. Les maliens ont applaudi Ras Bath, ils ont dénoncé ces comportements du ministre mais personne ne s’est retourné contre le ministère ou le président pour demander des moyens et une meilleure prise en charge des FAMA. Pourtant ces agissements ont un impact direct sur les familles maliennes qui comptent les veuves et les orphelins chaque semaine.
Ras Bath à démontré preuve à l’appui le système de vol, de détournement, de faux et usage de faux orchestré par la douane, les impôts et la famille Lah. Ces trois entités plus le pouvoir du jour s’enrichissent sur le dos des maliens à travers l’importation frauduleuse de Bazin au Mali. Ras Bath à notamment mis la lumière sur le procédé qui permet de revendre le Bazin au Mali moins cher que dans les pays ayant un port.
D’ailleurs ces derniers viennent se fournir au Mali. Chaque malien à au moins un ensemble Bazin chez lui. Tout le monde a dénoncé ce système qui permet à la famille Lah de s’offrir une Lamborghini au Mali. Combien de maliens ont manifesté dans la rue contre la douane, les impôts, le pouvoir et la famille Lah ? Le manque à gagner depuis l’indépendance est colossal et réduit les moyens de l’état face à ses responsabilités mais les maliens n’en sont pas plus choqués que ça.
Ras Bath à dénoncé les connivences entre la MINUSMA et les groupes terroristes signataires de l’accord d’Alger. Les bamakois n’ont pas jugé nécessaire de se mobiliser devant le siège de cette mission onusienne. Aucune mobilisation des jeunes maliens n’est venue imposer au régime IBK de prendre ses responsabilités en défendant l’intérêt supérieur des maliens. Pourtant ces groupes continuent de donner la mort chaque jour au Mali.
Si les propos de Ras Bath transcendent tant les maliens, pourquoi n’ont – ils jamais songé à fédérer leur mal être pour battre le pavé et réclamer une justice équitable, un service de douane et des impôts à la dimension des attentes du Mali.
Pourquoi un million de maliens n’est pas descendu dans les rues pour exiger la fin de l’enrichissement d’un clan au détriment de l’armée. Les maliens ont préféré mettre en place une mobilisation pour Ras Bath.
En dehors de Ras Bath et de ses dénonciations, cette jeunesse malienne qui a attendu trois ans les 200 milles emplois promis par IBK à voulu se rassembler pour les réclamer. Sous le sceau de l’organisation Bi Ton, elle s’est dégonflée tel un pneu. Les raisons de ce retournement sont respectables mais les priorités demeurent reléguées au second plan. Ces mêmes jeunes de Bi ton ont participé à la mobilisation pour Ras Bath.
En analysant de près la paralysie collective des maliens face aux grands maux qui les minent on a du mal à comprendre ce projet de sacralisation de la personne de Ras Bath. Les intérêts du pays bafoués par le régime IBK sont-ils moins importants que la personne de Ras Bath ? Faut – il en vouloir au pouvoir au point de tout casser au nom d’une mobilisation pour Ras Bath et ne rien faire pour solutionner ce qu’il dénonce.
Sans une réflexion profonde dénudée de passion, on applaudit forcément la mobilisation en faveur de Ras Bath mais ne contredit – elle pas les propos de ce dernier qui soutient que chaque individu doit être justiciable. Les droits de Ras Bath ont – ils été respectés ? Son avocat a-t-il relevé des irrégularités dans son interpellation ? Ras Bath est-il une entité intouchable au Mali ? Cette mobilisation est l’arbre qui cache la forêt. En lieu et place d’une jeunesse qui devrait se réveiller et s’approprier les chantiers de son époque, nous avons découvert une jeunesse encore plus endormie qui par moment s’éveille pour des causes qui n’ont aucune incidence sur son avenir. Que Ras Bath soit libre ou en garde à vue, les 200 milles emplois tardent à se concrétiser, les soldats maliens perdent la vie sur le terrain par négligence des responsables de l’état-major dont Didier Dakouo, la présidence et le ministère de la défense. Que Ras Bath soit libre ou en garde à vue, Kidal est une zone inaccessible à l’administration malienne.
L’école malienne est une fabrique de chômeurs, les hôpitaux tuent et l’insécurité règne. Par contre les différents propos de Ras Bath sont d’une importance capitale puisqu’ils pointent du doigt ce qui ne va pas or ce qui ne va pas bien demeure. La mobilisation pour Ras Bath n’est pas véritablement ce qui est remis en cause mais plutôt cette lobotomie qui incite les maliens à arbitrer systématiquement entre ce qui est de l’ordre du vital et ce qui est secondaire.
Il faudra s’en doute revoir la définition que l’on donne à « jeune ». Comme le dit si bien le bloggeur Abdoulaye Diarra, dans un pays où l’espérance de vie est de 50 ans, il n’est pas normal de considérer un quadragénaire comme un jeune à moins qu’il soit un attardé mental.
D’ailleurs au Mali, les jeunes sont vieux et les vieux ne font pas mieux. On pourrait par exemple considérer comme jeune, tout irresponsable peu importe la fonction et l’âge. Partant de cette considération, on peut aisément définir une liste d’exemples de jeûnes :
-les responsables du CNJ
-les responsables de l’AEEM
-nombreux médecins des hôpitaux publiques
-nombreux maires
-nombreux ministres
-nombreux officiers
-la jeunesse malienne elle-même
-etc…

Parmi ces jeunes irresponsables, certains ont comparé le président IBK à un âne. L’intéressé lui-même appréciera, cependant beaucoup de ces jeunes ne valent pas mieux que la queue d’une âne. Se tromper à ce point de combat est une forme de prostitution de sa personne. Nul ne doute du sort qui sera celui de Ras Bath, il sera libéré et aucune charge ne sera retenue contre lui. Par contre nous avons découvert une jeunesse décérébrée sans repère qui navigue au gré du vent. Point besoin de la soudoyer car l’émotion fait tout seul le boulot.
La mobilisation pour Ras Bath avec l’ampleur vue est une bêtise qui va certainement à l’encontre de ce que Ras Bath prône.
Le pouvoir lui-même fut dans une panique inexpliquée. Elle a utilisé l’arme de la censure en interrompant le réseau Facebook au Mali. Tout est expliqué dans cette mesure inopportune qui vise à cacher un problème de société au lieu de le résoudre. Ras Bath à été le mobile pour exprimer l’opposition au régime. Si réellement les maliens se mobilisent pour de vraies causes, vue la réaction dépourvue de toute intelligence du régime, soit les choses changeraient soit le régime sauterait.
Il y a de quoi désespérer de la gouvernance IBK et de la jeunesse malienne. Déifier Ras Bath tout en faignant de ne pas voir ce qu’il dénonce est le comble de l’irresponsabilité d’une jeunesse qui mourra jeune. A chacun de définir qui est jeune qui ne l’est pas.
Sur intervention du président de la république, Ras Bath est désormais libre. Sommes-nous plus avancés dans nos chantiers ? Certainement la prochaine chronique du rasta nous le dira.

Elijah De BLA
Source: RPmedias

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here