Risques de catastrophe : des députés formés sur le plaidoyer pour la réduction

Véritable fléau de destruction de la sécurité humaine, les risques des catastrophes constituent aujourd’hui un frein au développement durable. Des actions doivent être prises pour les réduire.

Un atelier d’échange et de partage a regroupé le mardi 16 août 2016 le ministère de la Sécurité et la commission environnement et développement durable de l’Assemblée nationale sur la problématique de la réduction des risques de catastrophes au Mali.

Il était organisé à l’intention des députés qui ont été outillés pour plaider auprès des Nations unies, de l’Union interparlementaire et des autres partenaires au développement, la nécessité d’appuyer notre pays dans ces efforts de préparation mais aussi de réponse aux catastrophes.

L’atelier se tenait dans un contexte de crise où les risques de catastrophes et leurs impacts compromettent la sécurité humaine et le développement durable malgré les efforts accrus de nombreux intervenants.

Le risque élevé de catastrophe est souvent la conséquence de pratiques inadéquates en matière de planification du développement qui ont accentué la vulnérabilité de collectivités entières. Ce risque continue de croitre à un rythme rapide. Pour rappel du 12 au 27 juillet 2016, les inondations ont fait une quinzaine de morts à travers le Mali, près de 9000 sinistrés et sans abris et des dégâts matériels estimés à des centaines de millions.

Le présent atelier permettra de doter les élus de la nation de capacités pour défendre la cause de notre pays devant les institutions internationales afin qu’elles appuient le Mali dans ce domaine.

Zou

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here