Attributions des marchés de trois groupes électrogènes de plusieurs centaines de millions de Fcfa dans le cadre du sommet Afrique – France : L’ex-directeur du Cicb, Paul Boro bientôt dans le collimateur du Pôle économique et financier

Suspendu le 4 août dernier de ses fonctions de Directeur Général du Centre International de Conférences de Bamako (CICB), Paul Ismaël Boro est désormais dans le collimateur du Pôle Economique et Financier. Il serait inculpé pour malversations financières pour avoir fait passer des marchés concernant trois groupes électrogènes pour la division technique du CICB d’une valeur de plusieurs centaines de millions de FCFA dans le cadre du Sommet Afrique – France. Déjà, certains agents du CICB ont été entendus sur la gestion de 2014 à 2015.

L’affaire du désormais ex-directeur général du Centre international des conférences de Bamako (ex-Palais des congrès), Paul Ismaël Boro, continue de défrayer la chronique. Selon des sources généralement bien informées, le dossier se trouve devant le Pôle économique qui a ouvert une enquête depuis la semaine dernière. Déjà, certains agents du Cicb ont été interpellés afin de les écouter sur la gestion de 2014 à 2015.

Selon nos sources, l’ex-directeur général du Cicb serait inculpé pour malversations financières. “En fait, Paul Boro est impliqué dans une affaire de passation de certains marchés concernant trois groupes électrogènes pour la division technique du CICB dans le cadre de la tenue du Sommet Afrique – France que le Mali abritera en janvier 2017. Ces marchés sont estimés à plusieurs centaines de millions de francs Cfa. En réalité, ils n’ont pas été passés dans les règles de l’art” précise notre source. Voilà pourquoi, l’ex-directeur du Cicb se trouve dans le collimateur du Pôle économique et financier. En principe, il devait se présenter cette semaine devant le Procureur anti-corruption.

Joint par nos soins, l’un des responsables du ministère de la Culture nous précise : “Je ne suis pas au courant de ce dossier devant le Pôle économique et financier. Au niveau du Département, notre travail se limitait seulement à suspendre le directeur général du Cicb, Paul Boro, pour fautes professionnelles. Sinon, nous n’avons pas porté plainte contre lui devant le Pôle économique”.

En tout cas, Paul Boro considéré comme un cadre du parti au pouvoir, le Rpm, n’a pas bonne presse depuis quelques mois. Il est accusé à tort ou à raison par la jeunesse du parti. “Je pense que c’est la jeunesse Rpm qui serait à la base de cette affaire pour écraser Paul. Sinon, certains responsables du parti avaient approché le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, par rapport à ce dossier” nous a confié un proche du Rpm.

Notons que Paul Ismaël Boro a été suspendu de ses fonctions par le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, à travers une la Décision N°187 du 4 août 2016. “Monsieur Paul Ismaïl Boro, N° Mle 995-74 V, Professeur, est suspendu de sa fonction de directeur général du Centre international de conférences de Bamako à compter du jeudi 4 Août 2016. L’intérim du directeur général du Cicb sera assuré pendant la période de suspension par Laban Dagnon, N°Mle 0112 -109 X, Administrateur des Arts et de la Culture” précise la Décision.

Affaire à suivre.

A.B. HAÏDARA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here