Oussouf Guindo de “le comité Mali en marche” : “Les commerçants doivent s’en prendre aux maires et non à Ami Kane”

Les responsables de l’association “Le Comité Mali en marche” ont échangé avec les journalistes sur la gouvernance du Président Ibrahim Boubacar Kéita, à l’occasion d’une conférence de presse tenue le samedi 13 août 2016 à l’hôtel Massaley. Ce qui a permis à Youssouf Guindo (le président du Comité) de passer en revue les sujets d’actualité au Mali.

Parmi les sujets abordés, il y avait la production du coton dont le Mali est redevenu, durant la campagne 2016, le premier producteur en Afrique. Pour le conférencier, Youssouf Guindo, ce retour s’explique par l’augmentation du rendement qui est passé de 852 à 933 kilos à l’hectare. Et cela, grâce au prix payé au producteur relevé à 255 Fcfa le kilogramme et la baisse du prix de l’engrais qui est passé de 250 000 Fcfa la tonne à 225 Fcfa. A tout cela, s’ajoute la construction d’une usine d’engrais organique 100 % bio à 5 milliards Fcfa. Pour le conférencier, cette première place du Mali a été obtenue sous le leadership d’IBK.

Le deuxième sujet avait trait à l’évaluation de l’aéroport international Modibo Kéita par les inspecteurs de l’Union européenne et au terme de laquelle l’Aéroport d’obtient un agrément RA3 qui permet d’exporter des marchandises du Mali vers les pays européens. L’aéroport international Modibo Kéita est la première destination en Afrique de l’ouest à détenir cette certification, suivi de Dakar.

Le Conférence a commenté le projet d’ordonnance portant statut général des militaires qui comble les insuffisances de la loi du 16 décembre 2002 portant statut général des militaires. Ce projet d’ordonnance renforce le dispositif institutionnel de prise en charge des militaires. Ce qui, aux dires du conférencier, “va booster davantage le moral des militaires”.

La création d’emplois a été le troisième sujet abordé par Youssouf Guindo. Le conférencier est revenu sur les chiffres annoncés par la Direction nationale de l’emploi. Selon ces chiffres, sur les 200 000 emplois promis par IBK, 68 % de ces emplois ont été réalisés. Ce qui, selon le conférencier, indique que l’objectif des 200 000 emplois est en phase de réalisation.

La fameuse “Opération Ami Kane” de déguerpissement a été le dernier sujet traité. Pour le conférencier, ces déguerpissements sont consécutifs à l’occupation anarchique, incontrôlée et incontrôlable des voies publiques.” Bamako a trop souffert de sa pollution environnementale, de son incivisme notoire. Des caniveaux sont complètement bouchés. Des commerçants sont installés sur des bouches d’incendie, rendant ainsi l’accès difficile, voire impossible aux soldats de feu en cas d’incendie. Comment voulez-vous que nous n’ayons pas d’inondations en cas de pluie puisque les cours d’eau sont détournés ?”, s’est-il interrogé avant de féliciter Ami Kane qui, à ses mots, n’est pas une inconnue et qui a le sens du devoir. “Il faut s’en prendre aux maires qui ont installé anarchiquement les commerçants. Ce sont les élus qui ont permis ce désordre, cette installation anarchique.

C’est à eux qu’il faut manifester nos colères, non pas par la violence, mais dans les urnes lors des élections communales. Madame le Gouverneur n’a rien à y voir. Ce n’est pas elle qui a installé anarchiquement les commerçants. Elle fait le travail pour lequel elle a été nommée par le Président Ibrahim Boubacar Kéita”, a-t-il dit avant de lancer un appel solennel au calme, à la discipline, à la compréhension et à la poursuite des concertations entre les acteurs concernés. “Maintenant que les travaux de déguerpissement ont commencé, je demande aux maires, aux responsables des commerçants, à la Chambre de commerce et d’industrie de procéder au recensement très rapide des déguerpis afin de leur trouver des zones de recasement. Travaillons ensemble pour garder notre pays, nos villes, nos maisons et nos lieux de travail propres”, a-t-il lancé.

Siaka Doumbia

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here