Saisie record de cannabis par la BMI des douanes du Mali : Un coup de maître des soldats de l’économie…

Après la saisie d’armes de guerre, la BMI de Bamako sévit encore en saisissant plus de deux (02) tonnes de cannabis au poste de Zantiguila.  Cette opération de saisie de cannabis a été menée le 13 août dernier au poste de contrôle de Zantiguila, situé à quelques encablures de la capitale malienne par la Brigade Mobile d’Intervention des Douanes du Mali (BMI) sous la conduite du Commandant Abderhamane Diakité. Cette prise rarissime selon le Chef de la BMI, a une valeur de plus de trois (03) milliards de nos francs. Elle a été découverte dans un camion de transport de marchandises en provenant du Burkina Faso.

Selon le Chef de la BMI, Commandant Abderhamane Diakité, cette saisie, la énième pour son équipe, a eu lieu au poste de contrôle de Zantiguila. La différence, c’est que cette fois-ci, c’est une grosse prise d’une valeur de plus trois milliards de FCFA à l’actif d’une équipe qui se bat contre vent et marée, sans aucune félicitation, ni encouragement, selon nos informations. Ce constat s’impose.

C’est après une fouille minutieuse que les limiers de la BMI, découvrirons un compartiment dans lequel, une cache de paquets de cannabis était perceptible. Selon nos informations, l’écore effectué par l’équipe a révélé 1254 paquets semblant être de l’herbe de cannabis d’un poids de plus de 2 tonnes 106kg. Le magot venait d’être découvert pendant que le chauffeur a réussi à s’enfuir au cours du trajet de Zantiguila à Bamako. Cette grosse prise de la BMI d’une valeur de plus de trois (03) milliards de FCFA, prouve une fois de plus, l’engagement et le sérieux de cette équipe dans le travail quotidien.

Après la saisie d’armes de guerre, de produits pharmaceutiques, voilà que la BMI de Bamako frappe encore un grand coup avec la saisie du cannabis de grande valeur, selon les spécialistes. Mais là où le bât blesse outre en 2015, les félicitations de la Coopération française pour les résultats positifs engrangés par la BMI, du côté des autorités, rien de tout cela. En clair, il est temps d’encourager et de féliciter le travail bien fait de la BMI qui, constitue dans l’espace francophone africain, une référence en matière de la lutte contre les trafics d’armes, de stupéfiants et autres produits illicites.

Une fois de plus, la BMI vient de réussir un coup de maître. Cela n’équivaudrait-il pas une récompense et des encouragements?

Hamady


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here