Visite du Ministre des Maliens de l’Extérieur en Côte d’Ivoire: « Je n’ai jamais dit que la création du conseil supérieur de la diaspora est une imposture »

Du vendredi 13 au Mardi 17 Août 2016, le Ministre des Maliens de l’Extérieur a effectué une visite des plus mémorables, à nos compatriotes établis dans la Juridiction Consulaire du Mali à Bouaké. Cette grande tournée au cours de laquelle il était accompagné de Son Excellence l’Ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire et du Président du Conseil de Base des Maliens de Côte d’Ivoire (CBMCI), a été l’occasion pour Monsieur Abdourhamane Sylla de palper les problèmes réels des Maliens résidant dans plusieurs localités de cette Juridiction.

Au terme sa pérégrination, Monsieur le Ministre a fait le point de sa tournée, lors de sa rencontre avec le Bureau du Conseil de Base des maliens de Cote d’Ivoire le Mardi 16 Août 2016 dans la salle de Conférence de l’Ambassade du Mali à Abidjan. Dans une très longue intervention, il a rencontré les Maliens et leur a parlé des problèmes du Mali et des problèmes qui les préoccupent.

D’Odienné à Bouna en passant par Korhogo, Touba, Bouaké Abengourou et Bondoukou, le Ministre a affirmé être en mission de prise de contact avec la communauté Malienne et aider au renforcement de la coopération d’amitié et de fraternité entre la Côte d’ Ivoire et le Mali.
« Notre prise de contact avec nos compatriotes Maliens est un cadre d’échange qui existe entre le département des Maliens de l’extérieur et la communauté Malienne qui réside à l’étranger. Au cours de ces échanges, nous avons pu recenser les difficultés qui existent pour lesquelles nous allons tout mettre en œuvre pour apporter des solutions », a-t-il dit.

A travers son périple, le Ministre Sylla a distillé un appel à l’union et à la cohésion au sein de la Communauté, tout en demandant que la communauté soit très respectueuse des lois, coutumes et traditions du Pays d’accueil et qu’elle n’oublie pas d’investir dans leur Pays d’origine.
Cette mission a été également une occasion pour le Ministre de s’imprégner des problèmes récurrents entre éleveurs Peulh Maliens et les Planteurs autochtones dans les régions traversées. Notamment à Bouna où un événement malheureux entre éleveurs et autochtones a couté la vie à plusieurs bouviers Maliens et décimé des troupeaux entiers appartenant à nos compatriotes.

A ce propos, le Ministre a prodigués des conseils à nos concitoyens en leur demandant de ne pas chercher à se faire justice eux-mêmes, s’ils sont attaqués par les Planteurs. Il n’a pas manqué de remercier les Autorités Ivoiriennes pour leur implication à tous les niveaux pour juguler la belligérance entre les différentes communautés.

Ce sont toutes ces questions et d’autres qui ont été au menu de la rencontre qu’il a eu avec le Bureau du Conseil de Base des Maliens de Cote d’Ivoire, le Mardi dans la Salle de Conférence de l’Ambassade du Mali à Abidjan. Devant un parterre de responsables communautaires, le Ministre a fait le point de a tournée tout en remerciant les autorités Ivoiriennes qui ont été à ses cotés durant toutes les étapes. Il a donné les nouvelles du pays, notamment les problèmes causés par l’installation des Autorités intérimaires dans le Nord du Pays, les difficultés liées à la mise en application des Accords d’Alger, etc.

« Je n’ai pas dit que je ne reconnais pas le CSDM »
A l’issu de cette importante rencontre avec la communauté, le Ministre s’est entretenu avec la presse. A la question d’un journaliste de « Alerte.info » (Journal en ligne), de savoir les raisons qui ont poussées le Ministre Sylla d’affirmer, lors d’une récente conférence de presse tenue à son cabinet à Bamako, « si ce n’est pas une prise de position de sa part en qualifiant les responsables d’une association Malienne dénommée Conseil supérieur de la Diaspora Malienne ( CSDM ) d’imposteurs ?... », ce dernier répondit en ces termes : « Je n’ai jamais dit que la création du Conseil Supérieur de la Diaspora est une imposture, J’ai dit que la création du Haut conseil des Maliens de l’extérieur est une volonté du peuple Malien au Mali au cours de la Conférence Nationale souveraine de 1991, le Mali a décidé de crée une association dénommée Haut conseil des Maliens de l’extérieur et cette association existe au nom de l’ensemble des Maliens qui vivent à l’extérieur.

De par la pertinence du rôle que cette association joue, elle jouit de l’autorité publique donc bénéficie d’un budget qui permet son fonctionnement normal ». « Maintenant quand quelqu’un prétend parler au nom des Maliens de l’extérieur, c’est en cela que je dis que c’est de l’imposture. Par ailleurs, je n’ai pas dit que je ne reconnais pas cette association.

Je suis donc à la disposition de tous les Maliens de l’extérieur et je travaille avec toutes les associations qui œuvrent pour le confort des Maliens de l’extérieur. Je ne suis ni pour x ou y je suis d’égal partage pour les Maliens ou qu’ils soient à l’extérieur du Pays ».
De Gildas Correspondant du « Le Républicain » à Abidjan

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here