Journée internationale Nelson Mandela : La MINUSMA organise une série d’activités à Kéniéroba

Dans la commune rurale de Bancoumana, la localité de Kéniéroba, située à environ 60 km de Bamako, a abrité le samedi 13 août 2016 la Journée internationale Nelson Mandela en reconnaissance et en hommage à l’œuvre accomplie par l’ancien Président sud-Africain et en soutien à tous les détenus du monde. Kéniéroba abrite en effet un Centre pénitentiaire agricole qui a servi de cadre à cette commémoration organisée par la Section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA, en partenariat avec le ministère malien de la Justice et des Droits de l'Homme, Garde des Sceaux, représenté à l’événement par la Direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée (DNAPES).
La résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies a retenu la date du 18 juillet comme «Journée Nelson Mandela» pour faire honneur à la contribution apportée par l’ex-Président sud-africain à la culture de la paix, de la justice, de la liberté et de la démocratie. L’illustre homme a en effet consacré 67 années de sa vie au service de l’humanité, en tant qu’avocat des droits de l’homme, prisonnier de conscience et premier président démocratiquement élu d’Afrique du Sud, une des plus grandes nations du continent.
De nombreuses personnes dont les notabilités du village de Kéniéroba, le personnel dudit Centre, les représentants du PNUD, du CICR et d’autres partenaires du Mali venant de la Mission EUCAP Sahel au Mali, de l’EUTM et de l’Ambassade de Suède ont pris part à l’activité. La MINUSMA était représentée par Djibril Ly, Chef de la section des affaires judiciaires et pénitentiaires (SAJP).
La cérémonie célébrée en différé ce 13 août était présidée par le Sous-préfet de Siby qui avait à ses côtés le Maire de la commune rurale de Bancoumana, localités voisines de Kéniéroba. Dans son discours de bienvenue, le Maire Adama Dantouman Camara a remercié la MINUSMA pour le choix porté sur sa commune et surtout, sur le Centre pénitentiaire qui, selon lui, «constitue la fierté de Kéniéroba». Il a salué les efforts déjà faits par les partenaires du Mali et la MINUSMA et exposé les besoins de toute la population. Pour le Maire, le Centre est «un lieu collectif dont l’influence sur la commune est très importante et tout investissement, toute activité au Centre est un pas vers le développement de la commune». Le Maire de cette commune frappée par la pauvreté a invité la MINUSMA à penser à la commune pour d’autres actions de développement, car «un grain semé dans la commune est aussi un gain pour le Centre».

Cultiver un symbole de réussite après la détention
Le Directeur de la DNAPES, Yaya Koné a quant à lui et au nom du Ministre de la justice empêché, félicité et remercié la MINUSMA pour toutes les actions en faveur des prisons du Mali, en ces termes : «Grâce à la MINUSMA et surtout à la Section des affaires judiciaires et pénitentiaires, plus rien ne sera comme avant. Vous avez apporté à la prison d’ici vos génies et vos sens humains».
Pour susciter l’émulation chez les détenus, le Directeur a exposé le dur et instructif parcours de Nelson Mandala qu’il a qualifié «de messie de la paix et de symbole de réinsertion». De la prison, Mandela est sorti sans rancune et plein d’espoir. Ce qui lui a valu une reconnaissance et une estime mondiales faisant de lui le président le plus dévoué dans les règlements des conflits et la protection des droits de l’homme. Yaya Koné a par la suite demandé aux employés et détenus du Centre de s’inspirer de Mandela afin de former «le pensionnaire du futur», celui qui «rentre et sort avec l’espoir» de réaliser quelque chose d’utile pour sa communauté.
A son tour, Djibril Ly, Chef de la section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA a présenté cette journée comme celle du souvenir de l’Homme Mandela, «courageux, fort, mais surtout apôtre de la paix, du pardon, et symbole de réussite après la détention». Il a souhaité que le Centre de Kéniéroba produise de nombreux Mandela, «des détenus qui y sortent avec espoir et connaissance et s’intègrent plus facilement à la société». Pour lui, la prison est le premier lieu qui permet «de mesurer la gouvernance dans un pays» et «l’intérieur d’une prison dans une société est le reflet de l’intérieur de cette société».
Il a conclu à la nécessité «de prêter attention aux détenus qui ont un besoin d’assistance, de soutien et d’espoir». M. Ly a cité les actions déjà réalisées par sa section et s’est engagé avec ses équipes, à continuer dans cette voie. En guise de promesse allant dans ce sens, il a fait part du projet d’environ 100 millions de FCFA prévu dans le budget 2016-2017 de la MINUSMA, au compte de la SAJP, pour la réalisation de diverses activités en faveur du Centre.
Après les discours d’ouverture de la journée, les participants ont assisté aux activités prévues dans le programme : la remise symbolique au Directeur de l’Administration Pénitentiaire et de l’Éducation Surveillée et au profit du Centre, de matériels aratoires constitués de 70 unités de houes, pelles, arrosoirs et pioches, la visite des stands d’exposition retraçant les réalisations de la SAJP en faveur du système judiciaire et pénitentiaire malien.
Les participants ont enfin été invités à la plantation d’arbres offerts par la MINUSMA composés de 40 manguiers et de 3000 pieds d’eucalyptus. Tour à tour, le sous-préfet, le chef de la SAJP, le maire, les notabilités, les représentants des PTF et les détenus ont symboliquement planté des arbres. Il est à noter que ce mois d’août est celui consacré depuis 1996 par les autorités maliennes comme mois de reboisement. La SAJP par cette activité, s’inscrit donc pleinement dans la commémoration de ce mois et y apporte sa contribution. La journée a pris fin par un déjeuner de l’ensemble des participants offert par la SAJP.
MINUSMA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here