Le ministre de la justice sur l’affaire Ras Bath : « J’ai personnellement instruit au procureur d’ouvrir une information judiciaire, il n’y a aucun acharnement »

Me Mamadou Ismaïl Konaté, ministre de la justice, des droits de l’homme et Garde des Sceaux, a assumé, lundi 22 août lors d’une rencontre avec les patrons des associations de presse, la responsabilité de l’arrestation de l’animateur radio, Ras Bath. Selon lui, il n’y a « aucune anomalie encore moins d’acharnement ».

« Le procureur a agi sur instruction du Garde des Sceaux », a déclaré le ministre de la justice. Il a évoqué, lundi, le dossier de Ras Bath. Un animateur radio arrêté la semaine dernière pour outrage à la pudeur, incitation à la révolte des troupes et qui est désormais sous contrôle judiciaire. « Il n’y a aucun acharnement contre qui que ce soit. Quand il a été arrêté, nous nous sommes assurés qu’il soit gardé dans des conditions confortables et qu’il ait accès à un avocat et un médecin (s’il le fallait) », a-t-il affirmé.

Le troisième jour de son arrestation où Ras Bath devait comparaitre devant un juge, des milliers de jeunes ont pris d’assaut la devanture du tribunal de la commune IV. Pour dénoncer une atteinte à la liberté d’expression. La manifestation a dégénéré.

Le ministre de la justice n’en revient pas : « Je serai le dernier ministre à poursuivre un journaliste pour son opinion. Quelle qu’il soit. Les infractions retenues contre Ras Bath (qui n’est pas journaliste) sont de droit commun et il a été arrêté en raison du caractère excessif de ses propos envers des personnalités de tout bord ». Selon Me Konaté, il est « inadmissible de mettre en cause les forces armées en situation de guerre ». « Il y a des symboles qu’il faut protéger ».

Des irrégularités dans le processus de son interpellation ? « Aucune…Il a été arrêté sur instruction du Garde des Sceaux, amené à la gendarmerie. Un procès-verbal a été établi et il a comparu devant un juge ». Lors de son arrestation, plusieurs personnes se sont étonnées que Ras Bath ait été amené directement au camp I au lieu de le mettre sous mandat de dépôt. Me Mamadou Konaté, également inscrit au barreau de Paris, est clair : « La mise en cause n’a pas besoin de plainte. Le juge aurait pu le faire, mais ce n’est pas sa décision. Il a préféré une autre disposition qui reste quand même conforme à la loi ».

Libéré depuis jeudi 18 août, Ras Bath est actuellement sous contrôle judiciaire. Il n’est pas autorisé à animer son émission « Cartes sur table » et ne peut même plus quitter sa commune sans l’autorisation du juge.

Aboubacar DICKO/maliweb.net


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here