Mara à la rescousse du régime GMT : un avocat du diable sort du bois

Dans une tentative maladroite de disculpation des tares du régime de Moussa Traoré, l’ancien Premier ministre d’IBK flingue la mémoire collective du peuple malien : “Ce sont certains mensonges qu’on a fait miroiter au peuple qui ont fait tomber le régime de Moussa Traoré“. C’est bien le buzz de la semaine.

Rien n’arrête plus Moussa Mara, homonyme de l’ancien président Moussa Traoré (ci-devant dictateur du Mali), pour fustiger ses adversaires et tombeurs. Décidé à se faire entendre, M. Mara charge les hommes politiques notamment ceux qui ont gouverné après Moussa Traoré :

“Ce sont un certain nombre de mensonges qu’on a fait miroiter au peuple, et ce sont ces mensonges qui ont fait tomber le régime de Moussa Traoré. Et malheureusement, aujourd’hui ce sont ces mêmes mensonges qui continuent de diriger ce pays et d’accéder au pouvoir. Le premier lot de ces mensonges, c’est de promettre de faire la politique avec honnête et intégrité. Deuxièmement, de déclarer faire en sorte que pauvres et riches soient égaux devant la loi et enfin que le pauvre ne soit pas dépouillé au profit du riche. C’est par ces slogans qu’ils ont fait tomber le régime de Moussa Traoré et instauré la démocratie. Mais aujourd’hui, force est d’admettre que tous ceux qui connaissent la réalité de ce pays peuvent attester qu’il y a plus d’injustice, de corruption au Mali que sous l’ex-président Moussa Traoré”.

Compagnon d’arme du père

A en croire Moussa Mara, après la chute de Moussa Traoré, ceux qui l’ont fait tomber n’avaient aucune préoccupation que leurs poches : “Plus de 25 ans après l’avènement de la démocratie, certaines de ces personnes sont dans la majorité présidentielle, tout comme à l’opposition. En un moment ils se regroupent, souvent ils se dispersent en fonction de leurs intérêts. Il faut reconnaître en un mot qu’ils sont tous les mêmes”.

Moussa Joseph Mara n’en est pas à sa première sortie du genre. A la célébration des 25 ans de la démocratie malienne, il avait sorti l’artillerie lourde contre les acteurs du Mouvement démocratique et tous qui ont fait don de leur vie pour un Mali pluriel.

Derrière les propos de l’ancien chef de gouvernement, certains Maliens perçoivent un combat pour légitimer le régime de parti unique. Son père, le colonel Joseph Mara (paix à son âme), ancien ministre de la Justice, ancien maire de Kati et ex-président de la Commission nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite sous la dictature militaro-civile de l’UDPM-CMLN, en était un dépositoire pour avoir activement au renversement du père de l’indépendance nationale.

La réaction du mouvement démocratique se faisant toujours attendre, “Tonton Flingueur” a tout un boulevard de contrevérités assuré devant lui.

A. M. C.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here