Assainissement de Bamako : les femmes du parti CNID-FYT montent au créneau

Dans le cadre de ses activités politiques, le Mouvement des Femmes du parti CNID Faso yiriwaton a organisé le samedi 20 août 2016, au siège de leur parti, une conférence-débat qui avait pour thème : « la salubrité et la spécificité des autorités intérimaires ».
Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la journée panafricaine des femmes. C’était en présence du Président du parti, Me Mountaga Tall ; de la première vice-présidente, Mme Maïga Sina Damba ; de la Présidente du Mouvement des femmes, Mme Sidibé Fadima Tall ainsi que des militantes venues de différents quartiers de Bamako.
A rappeler que la Panafricaine, l’Organisation Continentale des Femmes, vit le jour le 31 Juillet 1962 à Dar és Salam en Tanzanie sous l’appellation de « Conférence des Femmes Africaines ». Elle prendra plus tard le nom d’Organisation Panafricaine des Femmes au Congrès de Dakar en 1974.
Le thème de cette année était « comment promouvoir la participation communautaire dans l’assainissement au Mali » qui nous interpelle tous (hommes et femmes). Voilà pourquoi le Mouvement des Femmes de l’Initiative Démocratique (MOFID) a décidé de s’engager d’avantage pour une ville propre.
Prenant la parole, la Présidente du MOFID, Mme SIDIBE Fadima TALL, a salué et remercié tous ce qui ont effectué le déplacement pour venir participer à cette conférence, qui permettra de trouver une meilleure solution pour nos villes propres.
Elle a invité les femmes à jouer pleinement leurs rôles dans le processus d’assainissement de la ville de Bamako et félicité le Président du parti, Me Mountaga TALL, pour la confiance renouvelée en lui par sa nomination au Ministère de l’Économie Numérique et de la Communication, Porte-parole du Gouvernement.
Le Président du Parti CNID-FYT a remercié les femmes du parti et leurs amies. Il a noté que l’opération qui est en cours et dénommée « l’opération Ami Kane » n’a rien avoir avec le Sommet France-Afrique. C’est pour le bien de tous les maliens selon lui.
S.K. KONÉ

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here