Départ à la retraite à la Direction Générale des Douanes : Qui veut donc accorder un bonus à Modibo Kane Kéïta ?

Un puissant lobbying s’active en coulisse pour convaincre le Président de la République d’accorder un bonus de trois ou quatre ans au Directeur Général des Douanes, Modibo Kane Kéïta, inscrit sur la liste des fonctionnaires devant faire valoir leurs droits à la retraite à partir du 1er janvier 2017.  Le coup en gestation passera-t-il ?

C’est un document de 29 pages de la Direction Nationale de la Fonction Publique et du Personnel datant du 30 juin 2016 qui établit la liste de 600 fonctionnaires de la catégorie A devant faire valoir leurs droits à la retraite à partir du 1er janvier 2017. Dans ce document dont “Le Challenger” a pu obtenir une copie, figurent les noms de plusieurs hauts cadres de l’administration générale comme Zeyni Moulaye, actuel Ambassadeur du Mali en Arabie Saoudite, Sékou Kassé,  ancien Ambassadeur auprès des Nations-Unies, Kassoum Denon, Ministre de l’agriculture, Modibo Diallo, Directeur du Mémorial Modibo Kéïta, Moribo Sinayoko, Directeur Général de l’administration du territoire.

Sur cette liste, figurent également les noms de vingt sept (27) inspecteurs des Douanes qui sont entre autres Zoumana Bagayoko, Baba Kida, Moumouni Dembélé, tous de la Direction Générale des Douanes ; Zoumana Cissé de la Direction régionale des douanes Mopti, Nafissatou Tambadou de Direction Régionale des Douanes Bamako.

Le plus célèbre de ces gabelous au crépuscule de leur carrière au sein de la haute administration douanière est sans doute l’actuel Directeur Général des Douanes, Modibo Kane Kéïta. Selon des sources concordantes, un puissant groupe de pression s’active pour convaincre les plus hautes autorités, notamment le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta d’accorder un bonus de trois ou quatre ans au patron des gabelous. Le coup en gestation passera-t-il ? Difficile d’y répondre avec exactitude.

Les manœuvres de ce puissant lobbying suscitent déjà des grincements de dents au sein de l’administration douanière où on s’interroge sur l’utilité d’une telle mesure si jamais elle est prise. Car, des sources crédibles attestent qu’il existe des cadres suffisamment compétents et intègres pour assumer cette grande responsabilité. Les mêmes sources estiment qu’il est inopportun de chercher à maintenir des retraités au sein de l’administration d’un pays où les jeunes vieillissent en chômage. Ce puissant groupe de pression réussira-t-il à convaincre le chef de l’Etat à accorder une rallonge à Modibo Kane Kéïta et d’autres appelés à céder la place après de bons et loyaux services au compte du pays ? Affaire à suivre !

   Chiaka Doumbia


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here