La MINUSMA renforce la sécurisation des populations civiles à travers l’ »Opération MEDICA”

La MINUSMA a mené une vaste opération de sécurisation dénommée « Opération MEDICA » du 16 au 19 août dernier dans le Nord du pays. Cette opération a mobilisé des Unités des forces spéciales, des Unités Togolaises et Burkinabè basées à Tombouctou, appuyées par un important dispositif de surveillance aérienne. L’objectif était de contrôler les principaux axes routiers Douentza-Bambara-Tombouctou; Douentza-Hombori-Gossi-Gao et de rassurer les populations.

La situation sécuritaire sur ces principaux axes demeure en effet préoccupante. Attaques terroristes et incidents sont malheureusement souvent perpétrés contre les populations, les Forces de Défenses et Sécurité maliennes, ou encore les escortes de l’ONU. Cette situation a ainsi une conséquence directe sur le quotidien des populations, qui ont du mal à se faire approvisionner en vivres. « Nous conduisons cette opération dans plusieurs localités, pour contrôler les sources d’approvisionnement, identifier les caches des terroristes, pour améliorer la situation sécuritaire dans ces zones où les attaques sont fréquentes, afin de faire progresser le processus de paix, » explique le Commandant de la force de la MINUSMA, le Général Michael Lollesgaard.

Au cours de cette vaste opération, le Secteur Ouest de la MINUSMA, a déployé une Compagnie Togolaise et une autre du bataillon burkinabè, qui ont conduit des escortes de convois sur l’axe Douentza-Bambara-Tombouctou; Douentza-Hombori-Gossi-Gao. Une deuxième compagnie burkinabè déployée à Bambara Maoudé, a établi des checkpoints et assuré des patrouilles. Ce dispositif était par ailleurs appuyé par une surveillance aérienne (El Salvador). Cette forte présence de la MINUSMA permet, d’une part, de dissuader les actes hostiles souvent répétés dans ces zones, et d’autre part permet le ravitaillement en carburants et en vivre des régions du Nord.

Dans le cadre de la coopération entre les militaires et les populations, le Général Michael Lollesgaard, a remis 140 kits scolaires à l’école fondamental de Dakakoro et Arsy, offert par le Secteur Ouest et des produits pharmaceutiques, d’une valeur de 1.800.7500 F CFA au Centre de Santé Communautaire (CSCOM) du village d’Inadiatafane, offert par le contingent nigérian de l’hôpital niveau II de la MINUSMA. La cérémonie de remise de ses dons s’est déroulée, le 17 aout dernier, à Bambara Maoudé, lors de sa visite de terrain pour constater le déroulement de l’opération dans cette partie du Secteur Ouest.

Lors de son déplacement sur le terrain, et soucieux de leurs préoccupations, le Général Michael Lollesgaard a également rencontré au village d’Inadiatafane le chef du village et le représentant du Maire de cette localité, en présence des leaders communautaires. « Les Nations Unies sont au service du maintien de la paix, à travers le monde et en faveur des populations. Nous avons besoin de votre collaboration pour réussir cette mission dans votre pays, » a déclaré Michael Lollesgaard.

Les populations se disent honorées par la présence de la MINUSMA à leurs cotés. « Vous êtes venus nous donner des médicaments pour soigner nos malades, des cahiers pour mettre à nos enfants d’aller à l’école, nous vous remercions pour ce geste salutaire. Cette présence physique des soldats de la paix parmi nous est dissuasive et permet aux populations de vaquer à leurs occupations en toute confiance, sans crainte d’être attaquées, » a souligné M. Alousseini Yoro, représentant du Maire de Bambara Maoude.

Minusma

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here