Libération de Ras-Bath : IBK et les leaders religieux ont bel et bien intervenus !

Arrêté le Lundi  15 Août dernier par les éléments de la Gendarmerie, Ras-Bath Accusé d’attentat aux mœurs, fut libéré le Jeudi 18 Août 2018 après de vives altercations ayant conduit au drame et à des dégâts. Des mesures draconiennes  accompagnent sa libération : Il  reste sous contrôle judiciaire et son émission suspendue. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. C’est bien le Président de la République IBK, qui après avoir reçu en audience les leaders religieux, a ordonné la libération  Ras-Bath en vue d’apaiser la situation. Ce, contrairement à l’avocat de l’accusé qui nie cette intervention du président de la République et des notabilités.

La dernière intervention l’animateur Radio sur le Chef d’Etat-major des armées Didier Dackouo  a été  mal perçue par les autorités. Il accuse le Chef d’Etat-major de n’avoir jamais obtenu une victoire et de n’avoir pas fait une école de guerre. Toute chose qualifiée de manœuvre visant à démoraliser les troupes. Ces quelques faits ont justifié sa garde à vue.

C’est par un message porté sur les réseaux sociaux que le porte-parole du CDR Collectif de Défense de la République, non moins porte-parole des SOFAS Mohamed Youssouf Bathily a annoncé son arrestation. Cette action a été suivie de la réaction des manifestants. Ils ont fait appel à la mobilisation et un rassemblement Mercredi dernier devant le tribunal de la CIV. Rast Bath qui devait être présenté au tribunal n’est finalement plus venu. La foule que les forces de l’ordre avaient minimisée au départ a fini par dépasser leur  capacité. Et les altercations ont commencé et conduits aux dégâts. Ils ont brulé des pneus et déversé des poubelles sur la voie pour exprimer leur mécontentement.

A ce lot de fans de Ras-Bath s’était ajouté celui des déguerpis de «l’opération Bulldozer»  de la Gouverneure Amy Kane.

L’on déplore au moins 1 mort, 17 blessés, le tribunal de la CIV saccagé,  et  19 personnes arrêtées dans le cadre des manifestations de soutien à Ras-Bath.

Peu de temps après,  les réseaux sociaux ont été bloqués  parce que l’appel à mobilisation a été faite à travers les deux Facebook et Twitter pendant près de 72h. Les acteurs supposés responsables de ce blocage ont  nié  les faits.

Le procureur général Mamadou Lamine Coulibaly, dans sa sortie médiatique  affirma qu’il ne s’agit pas d’une entrave à la liberté de la presse, mais que les propos tenus par Ras-Bath ne rentraient pas dans le cadre d’une démarche d’information.

L’incivisme à son comble

Comment comprendre que l’on frappe un Président de la République en pleine exercice, ou qu’on le traite «d’âne».  Que devient alors ce  peuple qu’il gouverne et surtout  ceux qui l’ont choisi ? Toute chose qui dénote l’incivisme notoire des citoyens.

Le Président est le Premier responsable du pays. A ce titre, il mérite respect et considération. Le pouvoir est un don de Dieu. Une jeunesse consciente est celle qui critique, mais qui participe activement à la construction de son pays  à travers des actions fortes tout en restant Républicain. Une vraie révolution doit se manifester à travers les élections (dans les urnes)  et non  par des actes destruction.

Des tirs à Balles réelles

Depuis quelques temps, les maliens se familiarisent avec la violence. Au début de l’opération Amy Kane au mois de juillet dernier, un manifestant a été blessé par balle au Grand marché. Aussi, à la suite des échauffourées de la semaine dernière, au moins un manifestant a été tué par balles et plusieurs blessés. A se demander qui a tiré ou donné ordre de tiré.  Une situation inquiétante qui mérite une attention particulière.

Le  Ministre de la Justice garde des sceaux Me Mamadou Ismaël Konaté lors de sa visite au tribunal de la CIV a affirmé que «les 19 personnes détenues ont été déférées sur ses instructions. Elles répondront de leurs actes», a-t-il dit.

Heureusement que les leaders religieux ont intervenu auprès du Président de la République IBK, qui à son tour a donné des instructions afin d’éviter le pire. Selon toute évidence Ras-Bath a été libéré, mais reste  sous contrôle judiciaire. Aussi son émission est suspendue  et la procédure judiciaire le concernant est en  cours.

M.C

Source :Le Batisseur

 

 

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here