Nomination des assistants de l’enseignement supérieur : La colère d’un collectif contre les lenteurs administratives

Les Assistants admis au concours de recrutement direct de l’enseignement supérieur, dénoncent les lenteurs observées dans la signature de leurs Arrêtés de nomination par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Assétou Founé Samaké Migan.

Ils étaient 169 jeunes admis en mars 2016, au concours de recrutement direct des assistants de l’enseignement supérieur, organisé le 13 décembre 2015. La signature des Arrêtés de nomination qui consacrent l’intégration de ces assistants dans la Fonction Publique connaît des lenteurs imputables à la bureaucratie administrative.

Le Collectif des assistants admis au concours de recrutement direct de l’enseignement supérieur a été créé pour suivre le dossier qui traîne entre le Ministère de tutelle et le Secrétariat Général du Gouvernement. C’est dans ce cadre que ce collectif a rencontré le 19 août dernier, le bureau du Syndicat National de l’Enseignement Supérieur (SNESUP), dirigé par Dr Abdoul Mallé. C’était dans la salle des professeurs de l’annexe IPR-IFRA. « Cela fait six mois que nous sommes admis au concours de recrutement direct des assistants de l’enseignement supérieur. Nous courons derrière notre Arrêté de nomination. Nous ne comprenons pas pourquoi l’Arrêté n’est pas signé. Depuis le 12 juillet 2016, le Secrétariat Général du Gouvernement, à travers le bordereau n°280, a donné son visa en transmettant le dossier au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Il n’y a pas de raison que le ministre ne signe pas l’Arrêté », a souligné un membre du collectif au cours de cette rencontre.

Selon son secrétaire général, Dr Abdoul Mallé, le syndicat national de l’enseignement supérieur, a déjà évoqué la question avec le département de tutelle depuis quelques semaines. « Nous sommes ensemble. Votre dossier va recevoir un traitement particulier », a souligné Dr Abdoul Mallé tout en rassurant le Collectif de la disponibilité du Snesup à travailler pour un traitement diligent de ce dossier.

Le collectif veut la signature de l’Arrêté de nomination de ses membres et la prise de décision d’affectation dans les structures respectives par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Assétou Founé Samaké Migan. Les 169 Assistants ne veulent pas payer les frais de cette faute imputable à l’administration. Le Ministre de tutelle est vivement interpellé pour accélérer le traitement de ce dossier qui a trop dormi dans les tiroirs de l’administration.

Chiaka Doumbia

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here