Section III RPM : La dernière chance !

Pour la énième fois, le gouvernement de la république du Mali vient de fixer la date des élections communales. Ces joutes de proximité sont prévues pour le 20 novembre 2016 et doivent se dérouler sur toute l’étendue du territoire national. Malgré la validation du bureau de Bréhima Bomboté, la situation du Rassemblement Pour le Mali en commune III du district de Bamako n’est pas du tout reluisant pour l’image du parti. En témoigne l’atmosphère tendue entre le clan Bakary Semega, 1er adjoint au maire de la III et les partisans du secrétaire général de la section III RPM, en occurrence Bréhima Bomboté.

A quelques encablures des échéances communales, les démons de la division n’ont toujours pas fini de faire leur valise pour dégager le RPM en commune III. Pourtant, le message phare du bureau politique national lors des tournées dans les différentes structures était assez clair. Ce message portait sur la cohésion et l’élargissement du parti à des nouveaux militants. A la date d’aujourd’hui, tout reste à croire que ce message est loin d’être compris par les barons de la section III RPM. Le duel à distance entretenu par les deux protagonistes interpelle plus que jamais l’instance dirigeante du parti à qui le dernier mot revient.

Il est temps de mettre fin à ce statuquo voire hémorragie qui n’a que trop duré. L’union fait la force, dit-on. C’est dire qu’à ce rythme, le RPM risque d’aller en rangs dispersés aux élections à venir. Il ne sert à rien pour les tisserands de se leurrer en commune III où le parti de l’abeille solitaire est bien implanté. Face à cette réalité qui s’est démontré lors des législatives de 2013, toute division des tisserands leur sera fatale et signifierait le signe d’une défaite programmée. En tout état de cause, la section RPM a besoin des coudées franches de l’instance dirigeante du parti pour relever les défis.

Pour détrôner le représentant de l’abeille solitaire qui commande aujourd’hui la maire de la commune III à savoir la personne d’Abdel Kader Sidibé, le RPM doit comprendre que l’heure de la cohésion a sonné. Et la dernière chance aussi. C’est maintenant ou jamais. A qui profitent les agitations qui s’opèrent à distance ? Ces manœuvres sont de nature à affaiblir le parti. Rien ne justifie cette situation en commune III. Qu’à cela ne tienne, il est bon de rappeler cet adage aux uns et autres : qui va à la guerre, se prépare en conséquence. De toutes les manières, ceux qui se tiraillent au sein de la section III RPM ont intérêt à revoir leur copie pour ne pas se trouver au village de « si je savais ».

Jean Goïta

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here