Transport fluvial au Mali : la campagne 2016-2017 lancée par le ministre Traoré Seynabou Diop

Le mardi 16 août dernier à Koulikoro, Madame le Ministre de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement a procédé au lancement de la campagne de navigation 2016-2017 de la COMANAV. Elle était accompagnée pour la circonstance de ses homologues de l’artisanat et du tourisme, Mme Nina Wallet Intalou, et de l’aménagement du territoire et de la population, M. Sambel Bana Diallo.

Étaient aussi présents : le Président Directeur Général par intérim de la COMANAV, les membres du Cabinet, les Chefs et Directeurs des Services centraux, rattachés et personnalisés du METD, les membres de la Commission des Travaux Publics, de l’Habitat, des Domaines et des Transports de l’Assemblée Nationale, ainsi que les Chefs religieux et coutumiers de Koulikoro.

Prenant la parole en premier, le maire de la commune urbaine de Koulikoro, Youssouf Papa Traoré, a rappelé le rôle combien important de la navigation dans le désenclavement du Mali en général et l’émergence de Koulikoro en particulier. À la suite du Maire, la parole fut donnée à M. Sory Ibrahim Keïta, président directeur général par intérim de la Comanav. Ce dernier, après avoir salué les efforts consentis par les autorités, signalera que sa société contribue très activement au désenclavement. « Malgré tout, nous sommes confrontés à de nombreuses difficultés. Parmi lesquels il faut citer, l’ancienneté de nos bateaux dont certains ont plus de 48 ans, l’ensablement du chenal navigable du fleuve Niger, le problème de recouvrement des créances de l’État ainsi que l’insécurité dans la partie nord de notre pays où se déroulent la plus grande partie de nos activités », a-t-il clarifié.

Selon M. Sory Ibrahim Kéita, en temps normal, les canaux navigables de la COMANAV sont : Bamako-Guinée, Kayes-Sénégal et Koulikoro-Gao. Cependant, force est de constater que, seul le trajet Koulikoro-Gao est exploitable. M. Keita a également évoqué le problème d’occupation illicite des domaines de la COMANAV par des particuliers. Avant de clore son discours, il a sollicité l’appui du gouvernement à travers l’exonération de certains intrants dont l’hydrocarbure.

« Je voudrais tout d’abord, exprimer ma profonde gratitude et mes sincères remerciements à la population de la Commune Urbaine de Koulikoro et des Communes voisines pour l’accueil chaleureux empreint d’amitié et de fraternité » : c’est en ces termes que Madame le Ministre Seynabou introduira son discours. Avant de saluer très chaleureusement la présence à ses côtés de sa sœur Madame NINA WalettIntallou, ministre de l’Artisanat et du Tourisme et de son frère, Monsieur Sambel Bana DIALLO, ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population.

« Si le sous-secteur du transport fluvial, de par sa nature, est placé sous la tutelle de mon Département, il reste au regard de sa vocation une belle opportunité pour la promotion du tourisme intérieur, de l’artisanat local et de la diversité socioculturelle », a-t-elle laissé entendre. Et de mentionné qu’il ne fait l’ombre d’aucun doute, que la COMANAV a été le cordon ombilical reliant le sud et le nord de notre pays. « Mais aujourd’hui, hélas, cette société, en dépit de sa contribution au développement socioéconomique de notre pays, connaît de sérieuses difficultés à savoir : l’agression du fleuve Niger par des facteurs naturels et anthropiques, la réduction de la durée de navigation à 3 ou 4 mois contre 9 mois, l’inadaptation de la flotte au chenal navigable, l’insuffisance voire l’absence d’investissement pour le développement de l’activité de transport fluvial ».

Madame le Ministre Seynabou dira que son département a pour missions de traduire sans relâche la vision du Chef de l’État en actes concrets sur le terrain. Raison pour laquelle, outre les contrats-plans successifs, il est envisagé le drainage du fleuve Niger, la poursuite du renouvellement de la flotte, la mise en œuvre du Code fluvial, l’affectation à la COMANAV des titres de propriété des terrains qu’elle occupe dans différentes localités et la prise en charge des dommages causés au patrimoine de la COMANAV pendant la crise sécuritaire au nord du Mali.

Dans son discours de lancement, Madame le Ministre a rendu un vibrant hommage à nos forces de défense et de sécurité pour leur accompagnement et leur appui dans la sécurisation des convois. De par la même occasion, elle a vivement salué l’effort, la détermination, le courage et le sens élevé du devoir de l’ensemble des personnels de la COMANAV dans l’accomplissement de ses missions. Elle a profité de l’occasion, pour inviter ses concitoyens à reprendre le goût du voyage en bateau pour mieux découvrir le Mali profond, ses dunes de sable, son artisanat, sa culture. Par ailleurs, Madame le Ministre a beaucoup insisté auprès de tous les acteurs du transport fluvial sur la nécessité du respect strict des dispositions de la Circulaire N°001 – MET – SG du 22 octobre 2013, relative aux mesures sécuritaires fluviales, pour préserver la sécurité des passagers, des biens à bord et des embarcations.

Il faut noter que le développement du sous-secteur du transport fluvial figure parmi les priorités du ministère de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement et s’inscrit en droite ligne de la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, dans son projet de société «Le Mali d’abord». Celui-ci stipule en effet que «le Gouvernement s’attèlera à accroitre la compétitivité globale de l’économie, en mettant en œuvre une combinaison d’actions visant à développer les infrastructures et à renforcer les capacités de certains secteurs clés pour l’accélération de la croissance».

 

Rappelons que la COMANAV compte de nos jours six bateaux dont deux nouveaux qui ont un tirant d’eau à charge de 0,80 mètre et une vitesse de croisière comprise entre 20 et 25 km heure.

KANTAO Drissa

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE NAVIGATION 2016-2017 : DISCOURS INTRODUCTIF DE MONSIEUR FOUSSEYNI MAIGA, CHARGE DE COMMUNICATION AU METD

  • Mesdames et Monsieur les Membres du Gouvernement,
  • Monsieur le Gouverneur de la Région de Koulikoro,
  • Monsieur le Président de la Commission Travaux Publics, Habitat, Domaines et Transports de l’Assemblée Nationale,
  • Monsieur le Président du Conseil Régional de Koulikoro,
  • Monsieur le Maire de la Commune Urbaine de Koulikoro,
  • Monsieur le Président Directeur Général par intérim de la Compagnie Malienne de Navigation,
  • Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet, les Chefs et Directeurs des Services centraux, rattachés et personnalisés du METD,
  • Messieurs les Chefs religieux et coutumiers de la Commune urbaine de Koulikoro,
  • Chers confrères de la presse nationale et locale, distingués invités…

La région de Koulikoro, berceau de la civilisation ouest africaine avec les empires du Ouagadou et du Mali, par ma modeste voix vous souhaite la plus chaleureuse des bienvenues à cette cérémonie solennelle de lancement de la campagne de navigation 2016-2017 de la COMANAV.

Koulikoro, jadis une zone industrielle qui faisait la fierté de tout un continent, est aujourd’hui à la croisée du chemin eu égard à sa position géographique et aux difficultés structurelles traversées par ces belles entreprises qui faisaient de par leur productivité et leur dynamisme sa renommée. Une renommée certes écornée, mais pas pour autant irrémédiablement compromise compte tenue des potentialités touristiques et économiques de cette région.

Mesdames et Monsieur les Ministres

Honorables et distingués invités

Vous m’en voudriez certainement, si j’évoquais Koulikoro sans faire allusion au Nianan Kulu ; aux mosquées naturelles (Fada blo et Fada Missiri) ; à la vallée de Ouagadou Bida à Nara ; aux mausolées des Saints Sidi Modibo Kane, Modibo Sidi Kane et de la sainte Oumou à Dilly ; à la maison d’Ali IBN Ziyad à goumbou ou encore à la mosquée de Touba dans le cercle de Banamba.

Je ne saurais oublier ce pan très important de l’histoire Ouest Africaine qu’est le site historique de Sosso ; la mare aux crocodiles sacrés de Sirakorola ; le Farawoyo, lieu de pèche et de ballade en pirogues sur le Baoulé ; la Tombe de Diossé Traoré à Koumbi : un grand résistant à la pénétration française ; le lac Wognan : où se pratique la pèche collective qui draine des centaines de personnes ; les monts classés de la Faya : véritable poumon de la capitale Bamako favorable à l’écotourisme ; et enfin ce vaste patrimoine et outil de développement socio-économique qu’est la Compagnie Malienne de Navigation dont nous magnifions aujourd’hui la constance.

Mesdames et Monsieur les Ministres

Honorables et distingués invités

Au-delà du lancement d’une campagne de navigation, ce sont de nouvelles perspectives, de nouvelles ambitions et de nouveaux challenges qui seront lancés aujourd’hui. D’où la mobilisation de ce beau monde et des ministres en charge de l’Aménagement du territoire et du tourisme, aux côtés de leur homologue de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement.

C’est dire simplement que la présente cérémonie se veut à la fois modeste et symbolique. Symbolique car marquant à n’en point douter un nouveau départ pour la COMANAV et modeste par son timing et le nombre d’interventions prévus.

Mesdames et Monsieur les Ministres

Honorables et distingués invités

 

Nous aurons le mot de bienvenue du Maire de la Commune Urbaine de Koulikoro, suivra l’allocution de circonstance du Président Directeur Général par Intérim de la COMANAV, et enfin le discours de lancement de madame le ministre de l’ETD.

Science sans conscience, nous enseigne Rabelais, n’étant que ruine de l’âme…nous ne nous priverons point d’une visite guidée du Bateau Général Abdoulaye SOUMARE et d’une croisière sur le fleuve à bord bien sûr du Bateau Président Modibo KEITA. Lesquels moments de détente qui mettront fin à cette cérémonie de lancement

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here