Affaire Ras Bath : Ses avocats dénoncent un manque de concordance dans les accusations portées contre lui

La Maison de la Presse a abrité le vendredi dernier, une conférence de presse des avocats de l’animateur de radio et télévision, Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath arrêté puis relâché après des manifestations de protestation de ses fans. Des manifestations de colère lors desquelles, le tribunal de la commune IV où il devrait comparaitre mercredi a été saccagé. La conférence était co-animée par Me Malick Ibrahim, Me Abdramane Touré et Me Zana Koné assurant tous la défense de Ras Bath. On notait également la présence de Yéli Mady Konaté dit Yeli Fuzzo et Dr Etienne Fakaba Sissoko qui ont joué un rôle déterminant en terme de soutien à leur camarade Ras Bath depuis le premier jour de son interpellation au Camp 1 de la Gendarmerie.

Les manifestations de soutien à Ras Bath devant le tribunal de la commune IV le mercredi dernier ont fait un mort, plus d’une dizaine de blessés et des dégâts matériels incommensurables. Et dès le lendemain, Ras Bath a été relâché bien que les poursuites contre lui sont maintenues puisqu’il est toujours sous contrôle judiciaire.

Plusieurs versions ont été données sur les actions qui ont conduit à sa libération. C’est face à cette situation que ses avocats ont décidé de donner leur version des faits à travers une conférence de presse.

Cette conférence a aussi permis aux avocats d’apporter un certain nombre d’éclaircissements sur cette affaire. Ils ont d’abord salué la solidarité du peuple malien à l’endroit de leur client qu’ils jugent patriote, engagé mais qui a arrêté dans des conditions injustes comme un pire ennemi du pays.

Me Malick Ibrahim a rappelé quelques chefs d’accusation retenus contre leur client. Il s’agit de l’outrage public à la pudeur, de l’outrage à certaines autorités dont l’ancien Procureur Général Daniel Tessougué, au chef d’état-major général des armées, Général Didier Dakouo et à l’armée malienne elle-même.

Me Malick Ibrahim dira que Ras bath a toujours soutenu l’armée malienne avec amour.

Selon Me Abdramane Touré, l’affaire date de juin dernier à travers une émission que Ras Bath a animée sur les ondes de Maliba FM pour dénoncer les pratiques d’escroquerie de certains marabouts comme Bandiougou Doumbia, qui, par la suite, a répliqué par la manière la plus offensive en s’en prenant même à la famille de l’animateur. Une attitude qui n’a pas laissé Ras Bath indifférent, l’obligeant à son tour à réagir.

Pour Me Touré, ce sont les propos tenus par leur client depuis juin dernier contre le prêcheur Bandiougou Doumbia qui ont ressuscité trois (3) mois après, l’accusant d’injures publiques à caractère sexuel. A cette accusation dit-il, d’autres se sont ajoutées brusquement durant le temps de la procédure.

Les avocats de Ras Bath ont néanmoins reconnu l’esprit d’ouverture des autorités et leur rattachement aux droits de leur client qu’ils ont apprécié d’ailleurs. Selon Me Abradramane Touré, Ras Bath a eu à répondre durant le temps de l’enquête à trois (3) séries de questions sur sa profession, ses opinions et ses propos à l’endroit d’un mystérieux agent public dont l’identité n’a pas été révélée. Me Zana Koné dont le véhicule (Toyota Avensis) a été vandalisé  au tribunal de la commune IV par des manifestants, dira que les accusations contre leur client ne concordent pas. Il a souligné le respect et le sens d’engagement pour le respect de la loi de leur client.  Me Koné a profité de cette occasion pour appeler au calme et à l’apaisement.

Lors de cette conférence, les avocats de Ras Bath ont aussi tenté de démentir l’information selon laquelle, les leaders religieux musulmans avec à leur tête Mahmoud Dicko, seraient intervenus auprès du président de la République pour obtenir la libération de leur client. Ils ont promis de défendre également les 19 personnes arrêtées dans le cadre de la manifestation de libération de leur client qui a vu le saccage du tribunal de la commune IV où Ras Bath était appelé à comparaitre.

Présent sur les lieux, Yéli Mady Konaté a exprimé sa joie de voir son camarade libéré. Il a appelé la jeunesse au calme et à la retenue.

« L’appel que j’ai à l’endroit de la jeunesse, c’est de comprendre qu’elle a une grande force parce que les images que nous avons vues sur le lieu de la manifestation, ce n’était pas celles diffusées sur les réseaux sociaux mais plutôt celles d’une jeunesse unie et positive. Et il ne faut pas que ces images découragent les jeunes dans leur élan de patriotisme car c’est la  jeunesse qui est l’avenir du pays », a conclu Yeli Mady Konaté.

Modibo Dolo

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here