Cadre de la promotion de la femme à la retraite : Connaissez-vous l’histoire du piroguier songhay et du targui ? Sûrement non

Le Songhay faisait traverser à bord de sa pirogue un targui affamé. Ce dernier, tenaillé par la faim, a vu du son de mil sous la planche sur laquelle il était assis. Par pudeur, les touareg Imouchagh et les peuls ne réclament jamais à manger. Mais, notre Amachagh (singulier de Imouchagh) avait tellement faim qu’il chercha un prétexte pour manger dans le son de mil sous ses pieds.

Il profita d’un moment où des gouttes d’eau parties de la perche du piroguier le touchèrent pour dire au songhay : “Si l’eau de ta perche me touche encore, je vais manger ton son de mil”. Le Songhay répondit “Cousin, je vois que tu as faim. Mange le son”. Le berger ne vous dira pas le reste.

Par contre, il vous informe que les Imghads dans les régions sous contrôle français, pardon, où Barkhane évolue, vivent la situation du piroguier songhay. Il lui est revenu que des patrouilles Barkhane procèdent à la recherche du moindre alibi pour sévir. On fouille tout le monde et tout : les poches des hommes, les tentes sous lesquelles vivent les femmes et les enfants. Il semble qu’on veut pousser à une réaction pour sévir contre ces touaregs dont le seul tort est de se déclarer maliens. Ha, nos maîtres, un peu de respect pour ces femmes et ces hommes toujours humiliés dans leur milieu naturel.

Almoustapha Touré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here