CILSS : Le ministre Denon sur le chantier du futur siege de l’institut du sahel

Notre pays qui abrite cette institution spécialisée de l’organisation, va la doter d’un siège qui relèvera son prestige

Le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon, qui assure la coordination du Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), s’est rendu hier à l’Institut du Sahel (INSAH), une des institutions spécialisées de l’organisation régionale située à Hamdallaye. Bamako abrite le siège de l’INSAH, à l’instar de Ouagadougou qui accueille le siège du CILSS, et Niamey où se trouve le siège du Centre agro-hydro-météorologique (AGRHYMET).

Notre pays assure la présidence tournante de l’organisation. A cet effet, le président en exercice du CILSS, le président Ibrahim Boubacar Kéita a promis de loger de neuf cette institution spécialisée que notre pays abrite. C’est pour donner une suite à cette promesse présidentielle que le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon s’est rendu hier sur le site de construction de cette infrastructure au Centre régional de recherche agronomique de Sotuba (CRRA).

La délégation ministérielle était accompagnée pour la circonstance du secrétaire exécutif du CILSS, le Tchadien Dr Djimé Adoum, entouré de ses proches collaborateurs, notamment le directeur général par intérimaire de l’INSAH, le Dr Sibiri Jean Ouédraogo qui remplace le directeur général sortant le Pr Antoine Somé, tous deux de nationalité burkinabé. La délégation ministérielle a été accueillie par la direction générale de l’Institut d’économie rurale (IER), en l’occurrence le directeur général adjoint Dr Abdoulaye Hamadoun, le directeur du CRRA de Sotuba, Dr Harouna Yossi entouré de leurs proches collaborateurs.

La délégation s’est rendue sur le site réservé pour abriter le siège de l’INSAH avec ses différentes infrastructures. Le ministre Denon a convenu avec les responsables de l’IER et du CRRA d’attribuer une superficie de 4 hectares pour abriter les bâtiments. Cet espace déjà délimité permettra d’accueillir toutes les commodités que les responsables du CILSS voudront bien ériger sur le site et assurer son rayonnement régional et international, a fait remarquer le ministre Denon.

Les études de faisabilité qui vont démarrer à la suite de la désignation du site vont permettre d’élaborer le projet architectural qui sera approuvé par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation, a souligné le chef du département de l’Agriculture. Kassoum Denon a espéré que la construction de ce siège mettra fin à une quarantaine de frais de locations que l’INSAH paie à des particuliers pour abriter le siège de l’institution.

Le secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum qui a fait le déplacement de Ouagadougou pour assister à la passation de service du directeur général intérimaire de l’INSAH, s’est félicité du choix du site. Il a salué le geste du président de la République et président en exercice du CILSS Ibrahim Boubacar Kéita pour avoir accepté de prendre la présidence tournante de l’organisation et s’être engagé à loger de neuf l’institution spécialisée que notre pays abrite depuis 40 ans déjà.

Il faut rappeler qu’avant de se rendre sur le site de construction du nouveau siège de l’INSAH à Sotuba, le ministre Denon a brièvement rencontré le personnel de l’institution à son siège provisoire à Hamdallaye. Il a, en fait, présidé la cérémonie de passation de témoins entre le directeur général rentrant Dr Sibiri Jean Ouédraogo et le sortant le Pr Antoine Somé. Après cette brève cérémonie de passation de service, le ministre Denon a rencontré le personnel de l’institution à qui il a réaffirmé toute la confiance et les encouragements du département. Il a espéré que le directeur général sortant transmettra sa méthode de travail, sa compétence au personnel et notamment à l’intérimaire.

« Le Mali qui préside l’organisation régionale qui compte 13 Etats membres, s’engage à améliorer sa visibilité et faire de sorte qu’elle retrouve un dynamisme renouvelé », a souligné le ministre Kassoum Denon. Le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita fera en sorte que les bailleurs de fonds s’intéressent davantage à l’avenir du CILSS afin de lui donner un nouveau souffle, a déclaré le ministre Denon au personnel. Il a ensuite promis une prochaine visite plus fructueuse, où il pourra échanger avec les travailleurs de toutes les préoccupations de l’institut.

M. COULIBALY

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here