Coupe du Sommet Afrique-France : Le CNOSAF met la balle à terre entre les différentes communes du District de Bamako

Le Comité National d’Organisation du Sommet Afrique-France  (CNOSAF) a procédé, le dimanche dernier, au Stade Mamadou Konaté au lancement  du tournoi intercommunal  de football dédié à ce sommet entre les six communes du District de Bamako. C’était en présence de la première dame Keita Aminata Maiga, du ministre des Sports Housseini Amion Guindo, du maire de la Commune 3 Abdel Kader Sidibé, du président du CNOSAF  Abdoullah Coulibaly et du représentant de l’Ambassade de France au Mali, Emmanuel Farcot.

Le choix du Mali pour organiser le sommet Afrique-France est à la fois un grand honneur pour les autorités mais aussi une magnifique opportunité pour consolider le processus de paix et pour renforcer les liens d’amitié, de fraternité et de coopération entre les peuples d’Afrique, du Mali et de la France. C’est dans le but de renforcer la solidarité entre l’Afrique, le Mali et la France que le CNOSAF et ses partenaires ont  décidé  d’organiser  un tournoi de football au Mali et en France dénommé ‘’Coupe du sommet Afrique-France 2017 pour la paix et l’amitié franco-africaine’’.

A travers ce partenariat, ils ont décidé de conférer au sport, son rôle historique de moteur de paix d’amitié, de solidarité et de communion des cœurs et des esprits entre les jeunes, mais aussi  entre les générations. Cette approche s’inspire des valeurs retenues par les autorités pour symboliser ce 27ème sommet Afrique-France notamment  ‘’le Mali accueille l’Afrique et la France’’, ‘’le Mali accueille ses amis’’. D’où l’ambition pour le département  en charge des Sports  de faire du sport un facteur  de développement social économique, de promotion de paix, de la cohésion sociale et un moyen de rayonnement  international  et de renforcement de la coopération avec les autres  nations.

Le ministre des Sports Housseyni Amion Guindo dira que son département s’engage à mener cette réflexion avec le mouvement sportif national et l’ensemble des acteurs du sport pour que le sport et ses valeurs olympiques de construction et de réussite collectives, d’estime de soi et de respect de l’autre, de progrès par l’éducation et l’apprentissage, retrouvent  toutes leurs places au sein de nos villes. Mais aussi pour que les enfants et les jeunes puissent vivre pleinement avec un esprit sain dans un corps sain et dans un cadre de vie sain.

A sa suite, la première dame Keita Aminata Maiga a indiqué que le Mali se remet d’une crise sécuritaire qui a fortement décousu le tissu social. C’est pourquoi, l’enjeu de ce tournoi est très symbolique. Plus qu’une compétition entre les équipes,  elle est de haute portée sociale dit-elle. Selon elle, le sport est une école pour la vie, c’est un outil pédagogique pour inculquer aux jeunes et à tous les pratiquants, l’acceptation de l’autre avec les différences, l’esprit de la compétition, la joie de l’effort, le travail d’équipe, la discipline, la persévérance, le fairplay et l’amitié.

Pour elle, tous ces facteurs concourent à l’apprentissage de la chose publique, au respect de l’autre et à l’amour de la patrie indissociable  du culte de la paix. Toutes ces vertus dit-elle, confèrent au sport la capacité d’être un outil important non seulement pour la construction du citoyen et le dialogue entre les peuples. Mais aussi un outil de développement.

« Chers sportifs, il vous reviendra de faire en sorte que les espaces réservés au sport ainsi que votre environnement soient propres et nets. Devenez des champions pour un meilleur cadre de vie et partagez votre engagement citoyen avec vos amis, frères, vos parents pour qu’ils se sentent concernés par les valeurs citoyennes. », a laissé entendre la première dame.  Avant de saluer les membres du CNOSAF pour cette démarche constructive de la jeunesse et l’engagement de la France aux côtés du Mali pour l’organisation de ce sommet.

Pour sa part, le premier conseiller à l’Ambassade de France au Mali Emmanuel Farcot s’est réjoui du lancement de cette coupe. Selon lui, ce sommet doit être le symbole de l’amitié ancienne et profonde qui unit le Mali, la France et l’ensemble du continent africain.

Le président  du CNOSAF Abdoullah Coulibaly quant à lui dira qu’il  s’agit à travers ce  sommet de montrer l’image d’un Mali accueillant, enthousiaste, un Mali qui sait mériter la confiance et la solidarité de ses amis. Pour lui, cette cérémonie est porteuse de plusieurs symboles dont le plus important est l’unité nationale. Car ce sommet est pour tous les Maliens de l’intérieur comme de la diaspora. Mais aussi celui de toutes les communautés étrangères  vivant en paix en terre africaine du Mali.

A noter que toutes les communes du District de Bamako étaient représentées au lancement de ce   tournoi intercommunal qui a commencé par un match de gala.

Almihidi  Touré


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here