L’affaire Ras Bath : la rançon d’une calamiteuse gouvernance

On peut aimer ou détester Ras Bath, les affaires qu’il dénonce sont d’une limpidité glaciale. C’est ce qui se fait, qui se dit. En voulant faire taire une personne, on fabrique très souvent soit des héros et des agneaux. Ras Bath avait été arrêté et placé en garde à vue.

Le Mali aurait pu et aurait dû se passer de cette interpellation stupide et de ses conséquences néfastes. IBK, malheureusement, n’est pas à hauteur de mission. Par la suite, les propos approximatifs du procureur général ont dérouté, affligé plus d’un. Dans cette course à la médiocrité, il est temps que chacun joue son rôle afin d’épargner le Mali. Après tout, si la force même légitime servait à quelque chose, Moussa Traoré serait aujourd’hui encore président du Mali. Blaise Comparé n’aurait pas fui. Le tam-tam du Mali bat très très fort, soit l’on change ensemble nos mauvaises habitudes de gouvernance, soit l’on périt ensemble. Il n’y a pas de plan B. Pas de troisième voie. Le peuple n’en peut plus.

 Du régime en place

Il est temps pour IBK et ses sbires de comprendre que le moment est révolu où l’on pouvait voler en toute discrétion. Le temps de ni vu ni connu est révolu. Le temps des grands voleurs appelés enfants bénis est mort. Les crises du Nord, la misère ambiante ont fini par faire réveiller mille et un citoyens.

 De l’opposition

Qu’est-ce qui empêche les députés de l’opposition d’interpeller le gouvernement sur l’affaire de la société de gestion aéroportuaire ASAM-SA ? S’il est clair que Soumaïla Cissé ne fera rien de désagréable contre Moussa Balla Coulibaly, quid des autres députés du Sadi et du Parena ? Qu’est-ce qui empêche l’opposition d’interpeller le gouvernement sur le fait que des condamnés à perpétuité au Mali puissent travailler au consulat du Mali à l’étranger ? Pourquoi ne pas interpeller le gouvernement sur les attributions de logements sociaux à la famille du Premier ministre ? Pourquoi ne pas interpeller le gouvernement pour connaître les chiffres exacts du dédouanement des bazins ? Est-ce mortel ?

En réalité, il suffit juste d’être un peu de bonne foi, donc de regarder dans l’entourage de Soumaïla Cissé, pour voir combien ont eu affaire à la justice afin de comprendre comment celui-ci (Soumaïla Cissé) est structurellement bloqué. Oui, Soumaïla Cissé, en qualité de chef de file de l’opposition, ne sera jamais interpellateur en chef du gouvernement. Il a peur. «Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es».

 Sur Ras Bath

Une fois que Ras Bath recommencera avec ses émissions, car il ne peut pas ne pas reprendre sous peine de mourir de honte. Il ne peut pas ne pas reprendre parce que la mémoire de notre mort Yaya Djibo est à respecter. Il ne peut pas ne pas reprendre pour tous les blessés. Il (Ras Bath) doit nous dire ce qu’il pense des flatteries d’IBK sur Sidi Mohamed Kagnassy, cet ex-conseiller spécial d’IBK qui est impliqué dans des surfacturations.

Ras Bath doit nous éclairer sur les liaisons mafieuses Tomi Michel/IBK. Ras Bath doit nous édifier sur ce qu’il pense de l’omnipotence de Karim Keita. Nul au Mali ne doit être épargné, cher Ras Bath. La révolution doit être totale, sinon elle n’aura pas lieu. Pire, elle est une imposture.

Non, Ras Bath ne peut pas compromettre sa liberté d’expression contre la sûreté de son corps. Non, ça serait infiniment petit. Nous ne l’invitons pas à violer la loi, nous l’appelons à pleinement s’assumer.

 

Boubacar SOW

                                                                                                                       [email protected]


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here