Les maux du continent : le trou noir d’Afrique …

La théorie de la relativité générale nous enseigne qu’un trou noir est un corps dont l’immense intensité du champ gravitationnel fait qu’aucune matière, ni aucun rayonnement ne peut lui échapper, à l’exception, bien sûr, de la radiation de Hawking.  Hawking, le Professeur paralysé de l’Université de Cambridge, mathématicien et physicien britannique, est considéré comme l’une des intelligences les plus fulgurantes de tous les temps, à cause de ses travaux sur la gravité quantique. 

En effet, il est le premier à pouvoir concilier les phénomènes physiques complexes de l’infiniment grand avec ceux de l’infiniment petit. Au Mali, la lumière et le rayonnement de l’univers peuvent être comparés à un idéal qui fera que notre Nation puisse être un espace d’épanouissement de la personne humaine dans un bien-être acceptable par tous. Un pays où l’honneur, la sincérité, la dignité, la probité, la morale, la retenue, le respect, la compétence, le goût de l’effort et du sacrifice, du travail bien fait et avec vocation, du gain mérité, le triomphe de la vérité, la liberté et le bonheur feront pignon sur rue dans tous les domaines de la vie sociale.

Mes chers amis, point n’est besoin d’être psychologue ou sociologue pour savoir qu’aujourd’hui ce sont là les valeurs qui nous manquent le plus au Mali.  Plaçons ces valeurs dans le domaine de “l’infiniment grand” pour un développement harmonieux du pays. À l’opposé, l’infiniment petit, c’est cet apprenti de minibus qui s’en met plein la poche, avant de passer la recette du tour au chauffeur. L’infiniment petit, c’est ce chauffeur de taxi qui doit verser sa recette hebdomadairement et qui, en fin de semaine, se présente les mains vides au propriétaire pour raconter, la main sur le cœur, qu’il n’a pu travailler à cause des ennuis mécaniques, alors qu’en réalité, il a fait la fête, accompagné des minettes de tous genres, avec l’argent de la recette nuitamment détourné.

L’infiniment petit, c’est ce policier ou ce douanier, recruté à coup de millions, qui prend un billet de 1000 Fcfa pour laisser passer un véhicule de transport en commun, sans assurance, sans pneus en norme et surchargé de passagers incrédules, ou qui prend 100.000 Fcfa pour laisser passer des contrebandiers nageant dans tous les trafics nuisibles pour le pays.  L’infiniment petit, c’est ce fonctionnaire de l’éducation nationale qui détourne des bourses d’études accordées gracieusement au Mali et les revend aux non Maliens qui vont aller en Europe et en Amérique bénéficier de belles études, en lieu et place d’étudiants maliens méritants et aller servir leur pays, plutôt que le Mali.

L’infiniment petit, c’est cet agent municipal ou de la police des frontières qui est enfoncé dans le trafic des documents d’identité du Mali pour des non Maliens en contrepartie de sommes d’argent minables. L’infiniment petit, c’est ce fonctionnaire milliardaire qui, passé maître dans l’art du détournement de fonds publics, achète à tour de bras des appartements à Paris, à Milan ou à Miami, envoie ses fils étudier en Europe, au Canada ou en Australie, et envoie sa femme accoucher à Montréal ou à Sydney. L’infiniment petit, c’est ce directeur d’école supérieure publique qui s’en met plein les tiroirs pour inscrire ou donner des diplômes sans mérite, ni compétence à des individus sans scrupules, au détriment de jeunes talents maliens.

L’infiniment petit, c’est ce professeur sans vergogne qui distribue des notes sexuellement, financièrement et fraternellement transmissibles. L’infiniment petit, c’est cet élève ou étudiant qui, grâce aux bons d’essence de Papa ou de Maman, corrompt ses professeurs et la direction de son établissement et devient diplômé pour ainsi étendre dans les administrations et les entreprises sa médiocrité crue et insolente. L’infiniment petit, c’est cet officier qui est rentré au Prytanée militaire, à l’EMA ou à l’EMIA, sur un simple coup de fil, qui fuit les combats, alors qu’il ne faisait que vendre les armes de l’armée malienne aux groupes criminels, et se plaint ensuite de manque de munitions.

L’infiniment petit, c’est ce médecin qui déserte les hôpitaux publics au profit des cliniques, alors qu’il sait pertinemment que des patients, sans sa présence, sont assurés d’une mort certaine. L’infiniment petit, c’est ce médecin qui saute par-dessus un accidenté blessé grave dans les urgences de nos hôpitaux publics, parce que sa poche n’est pas remplie et cherche à prendre contact avec un autre malade mieux nanti. L’infiniment petit, c’est ce médecin qui débranche l’oxygène d’un patient comateux en réanimation, parce qu’il n’est pas assez riche, au profit d’un autre dont les parents au teint étincellent, sentent bon avec un parfum Chanel, Dior ou Cartier.

L’infiniment petit, c’est ce pharmacien qui vend des médicaments non homologués, voire interdits au mépris de sa déontologie et de la santé publique. L’infiniment petit, c’est ce commerçant qui vend des produits périmés, dangereux pour la santé dans leur composition, comme des huiles frelatées ou du lait frelaté, à des prix inimaginables. L’infiniment petit, c’est ce commerçant qui, ayant bénéficié des exonérations d’impôts, continue tout de même à imposer des produits bas de gamme à des prix exorbitants aux populations sans recours, ni défenses. L’infiniment petit, c’est ce député qui vote les lois et qui n’hésite pas à parader dans une voiture non en règle avec un simple macaron de l’Assemblée nationale, en violation des lois que lui-même a votées. L’infiniment petit, c’est ce maire qui exproprie, sans honte, de pauvres citoyens de leurs terres et terrains urbains ou ruraux pour les revendre au plus offrant et se mettre plein les aisselles dans l’impunité totale.

L’infiniment petit, c’est cet électeur qui, à cause du thé, d’un pagne, de quelques billets de banque ou tout autre babiole, vote les yeux fermés pour le candidat qu’il connaît le plus malhonnête qui soit sur cette terre.  L’infiniment petit, c’est cet agent électoral qui n’hésite pas, une seconde, à truquer les résultats de son bureau de vote. L’infiniment petit, c’est cet opérateur économique qui, à cause des promesses de 10% de pourboires illicites, s’adjuge des marchés publics, alors qu’il n’a pas la meilleure offre et fait des ouvrages défectueux, fournit des services médiocres ou des fournitures sans valeurs, à des coûts de milliards de nos francs et indûment réceptionnés par des fonctionnaires apatrides qui s’en ont mis plein les sabots au passage.  L’infiniment petit, c’est ce contrôleur financier de l’Etat qui s’en met plein les jabots pour valider les gestions les plus catastrophiques des deniers publics, au détour d’un projet, d’un service de l’Etat, d’un EPIC, d’un EPA…

L’infiniment petit, c’est cet agent des contentieux d’une banque qui n’hésite pas à faire des arrangements préjudiciables à sa banque, au profit de clients sans scrupule qui ont impunément détourné les fonds des prêts non remboursés, en hypothéquant ainsi les résultats d’exploitation de la banque et ses recrutements futurs. L’infiniment petit, c’est ce fonctionnaire de l’Etat qui permet aux multinationales et sociétés étrangères de piller nos ressources naturelles ou gagner gracieusement de l’argent sur le sol malien dans des business sans payer d’impôt, ni embaucher, comme il le faut, des Maliens capables d’occuper des postes qu’elles pourvoient. L’infiniment petit, c’est ce juge qui tranche les litiges au profit du plus offrant et ferme les yeux sur les détournements d’argent public les plus saignants et les plus flagrants.

L’infiniment petit, c’est ce chef de famille qui place un de ses enfants le plus voleur et malhonnête au-dessus des autres, parce qu’il subvient aux charges de la famille.  L’infiniment petit, c’est ce frère ou sœur qui n’hésite pas à gaspiller inutilement l’argent de son frère ou sœur qui travaille durement par moins 5 degrés sous la neige pour amasser quelques pécules pour la famille et par amour pour elle. Pauvre immigré ! L’infiniment petit, c’est cette femme qui trahit son mari honnête pour le luxe clinquant d’un voleur de la République.  L’infiniment petit, c’est tous ceux qui peuvent mettre fin à tout cela de par les positions dirigeantes et leur fonction et qui ne le font pas par mépris pour le Mali.

Vous voyez, mes chers amis, que quand on fait l’audit social du Mali, on en trouve des choses pas très catholiques ou musulmanes. Cet enchevêtrement de l’infiniment petit forme des ondes gravitationnelles à forte intensité, empêchant toute création durable et de partage équitable de richesses dans notre pays. Il est à la base de tous nos maux, y compris le dossier du Nord. Il constitue nos trous noirs. Si jamais on ne s’y attaque avec vigueur et détermination, ce que je souhaite au trio IBK, Issiaka et Karim, le Mali ne tarderait pas à être happé par ses propres trous noirs. Et, je vous assure, sans déconner, que ce serait définitif.

Teni SOW


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here