Organisation du Sommet Afrique-France : Une prévision budgétaire globale de plus de 35 milliards Fcfa

Bamako s’apprête à accueillir le 27ème sommet Afrique-France qui se déroulera du 13 au 14 janvier 2017 au Centre international de conférence de Bamako.
Le thème principal porte sur : «Le partenariat, la paix et l’émergence». 35 chefs d’Etat et de gouvernement et plus de 3.000 personnes seront présents. Le président du Comité d’organisation du Sommet, Abdallah Coulibaly, accompagné de ses collaborateurs, était face à la presse le samedi 20 août 2016, à la Maison de la presse, pour faire le point des préparatifs.

Les préparatifs du Somment, selon le président du Comité d’organisation, Abdallah Coulibaly, vont à un rythme satisfaisant et dans tous les volets du programme. En prélude à ce Sommet, un Forum de la jeunesse, de l’entreprenariat féminin ainsi que celui économique se tiendront. Les recommandations de ces trois rencontres seront présentées au Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, le 14 janvier.
Les chefs d’Etat auront deux huis clos, dont l’un portera sur la politique et l’autre sur l’économie. Egalement, le Sommet sera précédé de la Conférence des ministres des Affaires étrangères, le 13 janvier 2017.

L’organisation du Sommet Afrique-France est une marque de confiance, un défi, une chance et une opportunité pour le Mali. Pour le conférencier, Abdallah Coulibaly, l’organisation de ce Somment est d’abord une marque de confiance à notre pays dans ses capacités d’organiser des événements de cette dimension. Il dira que le Mali a réussi à organiser, en 2005, le 23ème Sommet et il doit pouvoir réussir cette organisation.
Le président du Comité d’organisation a aussi expliqué que c’est une marque de confiance et de solidarité envers le peuple malien, parce que le Mali n’était pas forcément le pays le mieux placé pour recevoir le Sommet, ni en terme de périodicité, ni en termes d’infrastructures et d’environnement sécuritaire.

Il a noté que le Comité d’organisation, dans son programme d’actions, a choisi de mettre l’accent sur le trait distinctif de l’accueil et d’hospitalité du Mali, en mettant au point une stratégie de mobilisation sociale et culturelle. Avec des projets spéciaux orientés vers la participation de tous les segments sociaux aux activités.

En outre, le conférencier a évoqué le défi de l’organisation et de réussite du Sommet relatif à la question de logement. Selon lui, malgré les doutes de certains quant à la capacité d’accueil du Mali, à la date d’aujourd’hui, «nous sommes sur ce volet à l’aise». En ce qui concerne le défi sécuritaire, Abdallah Coulibaly a précisé que, de façon globale, les dispositions idoines sont envisagées tant par les autorités du Mali que par notre partenaire, la France.

Aussi, à l’en croire, en choisissant le Mali pour organiser le Sommet, les chefs d’Etat d’Afrique et de France ont voulu donner à notre pays la chance de retrouver toute sa place sur la scène internationale. En plus, il a souligné que le Sommet offrira au Mali des opportunités de créer un environnement social, des emplois, des affaires et des contacts.

Selon le Directeur national du tourisme, Moctar Diarra, Bamako possède aujourd’hui suffisamment de chambres, soit 2.198 chambres pour accueillir les invités avec 61 chambres d’hôtels. À cela, il a ajouté la construction de 14 villas. Il a aussi précisé que 25 chambres des suites présidentielles ont été validées par les parties française et malienne.

Quant au Conseiller financier du Comité d’organisation, Boniface Diallo, il a expliqué que le budget global du Sommet s’élève à 35 milliards 676 millions de Fcfa ; celui du Comité d’organisation est de 3 milliards 963 millions 518 Fcfa. Il a précisé que 3 milliards 860 millions 580 Fcfa ont été mobilisés auprès du Comité d’organisation, à la date de juin 2016.
Diango COUILBALY

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here