Rencontre Garde des Sceaux et patrons de presse sur le cas Ras Bath : Le président de l’ASSEP Birama Fall demande à l’Etat de s’assumer

80

Le ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux Me Mamadou Ismaïla  Konaté a reçu hier lundi 22 août les patrons de presse pour échanger avec eux sur sa nouvelle politique pour la Justice malienne et la promotion des droits de l’Homme. Cette rencontre qui a réuni autour du ministre, une vingtaine de responsables de la presse a permis aux uns et autres d’avoir une idée sur la nouvelle orientation que Me Mamadou Ismaïla Konaté veut donner à la justice malienne.

En effet, le ministre envisage de former des journalistes chroniqueurs pour mieux traiter  l’actualité du secteur de la justice. Mais aussi les poussant à aller vers les tribunaux pour traiter les décisions de justice. Il a aussi touché du doigt la formation des journalistes dans le domaine des finances à travers la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF) pour mieux lutter contre le blanchissement d’argent. Ceci en impliquant les banques pour les pousser à collaborer dans ce sens.

Les responsables de la presse se sont désolidarisés des dérives de Ras Bath. Pour eux, ce dernier n’est  pas journaliste pour prétendre à une quelconque protection au nom de la liberté de la presse.

Mieux, le président de l’ASSEP Birama Fall a d’abord fustigé le maintien des manifestants en détention préventive pendant que Ras Bath lui-même, à l’origine des heurts a bénéficié d’une liberté provisoire sous contrôle judiciaire.  C’est pourquoi, il a demandé à l’Etat de s’assumer  pour ne pas faire du deux poids deux mesures.

En réaction, le ministre a justifié le nouveau statut de Ras Bath par l’apaisement du climat social  tout en restant ferme sur sa détermination  à mener cette affaire, qu’il a enclenchée de son propre chef, jusqu’au bout.

S’agissant de la libération de Ras Bath sur instruction du président de la République, le ministre Konaté a juré n’avoir reçu aucune instruction dans ce sens. Il dit avoir agi de son plein gré et conformément aux règles de procédure en vigueur au Mali.

Me Mamadou Ismaïla Konaté a évoqué les actions en cours au niveau de son département dans le cadre de sa nouvelle vision de la justice. Il a parlé du dialogue national en cours depuis le 10 août jusqu’au 10 octobre avec toutes les couches syndicales de la justice.

Les banques et certains agents de l’Etat dans le viseur de Me Konaté

Lors de cette rencontre avec les responsables de la presse malienne, Me Konaté a promis des  poursuites contre ceux qui ont leurs noms cités dans les rapports du Vérificateur Général et des dossiers de la CENTIF dans le cadre de sa politique de lutte contre la corruption et le blanchissement de capitaux en concertation avec le Premier ministre. Avant d’accuser les banques et certains agents de l’Etat d’être les premiers complices de blanchissement d’argent. Il a donné un exemple sur un cas survenu à Gao où une banque recevait plus de 20 millions FCFA par jour pendant plus d’un mois sans que personne ne le signale.

Le ministre Konaté a aussi promis de focaliser son combat sur les violences faites aux femmes.

Après cette rencontre avec les responsables de la presse, le ministre Konaté a aussi reçu les membres du RECOTRADE et les associations de défense des droits de l’Homme.

Modibo Dolo

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here