Séisme en Italie: au moins trois morts et de nombreux bâtiments détruits

Au moins trois personnes ont perdu la vie dans le tremblement de terre de magnitude 6 survennu à 03h36 dans le centre de l’Italie, rapporte l’agence de presse ANSA. De nombreux dégâts sont également constatés dans diverses localités, dont Accumoli et Amatrice.

Deux personnes ont été tuées dans l’écroulement de leur habitation à Pescara del Tronto, commune qui dépend d’Arquata dans la région des Marches, voisine de la région frappée par ce tremblement de terre, ont confirmé les carabiniers de cette commune. Il s’agirait d’un couple de personnes âgées, selon ces sources.“Séisme sévère”

Interrogé par la chaine Rainews24, le chef de la protection civile Fabrizio Curcio, a fait était d’un “séisme sévère” ayant fait des “blessés” et “plusieurs bâtiments détruits”. Les voies d’accès à ce village de quelque 2.600 habitants, mais qui est aussi un lieu touristique prisé, sont bloqués, a-t-il précisé, lançant un appel aux secouristes pour dégager les routes.

Sergio Pirozzi, le maire de la petite commune d’Amatrice, située à 40 km au sud de Norcia, cité par la même chaîne et la chaîne SkyTG24, a indiqué que son village avait été partiellement détruit et que des habitants étaient bloqués sous les décombres.

L’onde de choc du tremblement de terre a été ressentie dans les régions du Latium, des Abruzzes, d’Ombrie, et des Marches, rapporte encore ANSA.

A Rome, les bâtiments ont tremblé pendant une vingtaine de secondes.

L’épicentre se trouvait à 10 km au sud-est de Norcia, une ville de la région d’Ombrie, à environ 150 km au nord-est de Rome, a précisé l’USGS, qui a assorti son communiqué d’une alerte rouge, suggérant d’éventuels dommages importants.

Plusieurs répliques

Plusieurs répliques ont suivi ce séisme, dont une de magnitude de 3,9 dans la province de Pérouse, et une autre de magnitude 5,3 ressentie vers 04H30 (02H30) dans la capitale italienne, faisant trembler les palais de la ville éternelle.

Un précédent séisme de magnitude 6,3, également ressenti en pleine nuit dans la capitale italienne, avait fait plus de 300 morts dans la région de l’Aquila (centre) le 6 avril 2009. Mais l’épicentre était située tout près de la ville de l’Aquila, chef-lieu important de la région, ce qui n’est pas le cas cette fois, a indiqué le chef de la protection civile italienne.

Source: 7sur7.be (24/08/16 – 06h07)


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here