Accès à l’eau potable dans la ville de Bamako : Le « projet de Kabala », un remède au calvaire des populations

D’une capacité cumulée de production de 228 millions de litre d’eau par jour, le « projet de Kabala » permettra de soulager le calcaire tant vécu par les populations de Bamako et environnantes. Pour accélérer sa réalisation, un comité de pilotage a été mis sur pied afin de mieux orienter les activités allant dans ce sens. Celui-ci a tenu sa première réunion  ce vendredi 19 août 2016 0 l’Hôtel Salam de Bamako.

Présidée par le ministre de l’Energie et de l’Eau M. Malick Alhousseini cette première réunion des experts dudit projet a enregistré la  présence du président du conseil d’administration et du directeur général de la Somapep M. Nakouma Keita et Adama Tiémoko Diarra. Ont pris également à cette rencontre, le représentant de l’Agence Française de Développement (AFD), le directeur général adjoint de la Somagep Abdourahamane Dembélé, les cadres du département en charge de l’énergie et de l’eau et les représentants des structures  en charge de la gestion de cette question dans notre pays.

Deux temps forts ont marqué cette première rencontre : à savoir le cérémonie d’ouverture et les travaux proprement dits. Ainsi, pour singulariser cette réunion parmi tant d’autres déjà tenues, le chef du département de l’énergie et de l’eau fait comprendre qu’elle vise à assurer un meilleur suivi en cette phase de mise en œuvre du projet.  Ce suivi qui se fera désormais régulièrement viendra répondre aux attentes des plus hautes autorités du pays, qu’est l’aboutissement de ce vaste chantier dans le plus grand intérêt des habitants des localités concernées. De même, ce projet s’inscrit dans la vision et l’orientation politique du président de la République,  recherchant restaurer le bien-être de nos concitoyens a ajouté Malick Alhousseini

Certain par rapport à la mise en œuvre réussite dudit projet, ministre de l’énergie et de l’eau soulage l’assistance par ces mots plaisants : « car de nos jours, tous les financements nécessaires à la réalisation de la première phase sont mobilisés et, mieux, la seconde phase est également en cours d’exécution grâce à la détermination et à l’engament constants des Amis du Mali, à savoir les partenaires techniques et financiers. » Ce projet dont la réalisation ne peut se faire au dépend des gros travaux, engendrera des aménagements importants, par la pose des conduites de transfert et de distribution d’une longueur de près de 1500 km à travers la ville de Bamako a souligné Malick Alhousseini. Ceux-ci, pourront toucher certains habitants vivant aux alentours. C’est pourquoi, il important de faire comprendre à ces populations, les enjeux dudit projet afin d’atténuer l’impact psychologique sur les unes et les autres.

Cependant,  pour permettre à nos populations d’accéder durablement à l’eau potable, il est  impératif  de mettre en place un programme d’anticipation. Pour répondre à ce souci, le gouvernement, à travers le ministère de l’énergie et de l’eau envisage d’élaborer un document de référence qui permettra de sortir du pilotage à vue. Ce document intitulé : « Schéma directeur d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako jusqu’à l’horizon 2032, servira de cadre de référence pour la mise en œuvre des projets et programmes d’eau potable à Bamako.  Pour l’actuel occupant du portefeuille de l’énergie et de l’eau,  l’objectif recherché par cette politique est d’asseoir une cohérence entre la demande en eau potable et l’offre, à travers  des investissements programmés.

En termes de perspectives, Malick Alhousseini dira que pour la production de ce volume important d’eau potable, il revient aux structures associées dans la gestion dudit projet de créer les conditions pour un assainissement liquide conséquent.  Félicitant l’accompagnement des partenaires  dans ce pilotage, le  patron du ministère en charge de cette matière indispensable dans la vie,  apprécie parcouru jusqu’ici dans la mise en œuvre du projet d’eau potable de Kabala. De même pour Malick Alhousseini, cette rencontre devrait permettre de rechercher les voies et moyens pour une meilleure gouvernance de ce projet structurant, complexe et multi-bailleurs.  Satisfait de la qualité des résultats qui sanctionneront lesdits travaux, le ministre  donne l’assurance d’une mise en œuvre correcte des conclusions et recommandations issues de cette réunion.

DMD


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here