Deuxième rencontre du ministre de la Justice avec la presse : Les ambitions de Me Mamadou Ismaila Konaté

Le tout nouveau ministre de la Justice, Me Mamadou Ismaila Konaté, était une fois de plus devant la presse pour échanger avec elle, non seulement sur l’affaire de Mohamed Youssouf Bathlily dit Ras Bath, mais également sur certains comportements anormaux que nous vivons tout le temps, tels que la corruption.

S’agissant de la mise sous contrôle judiciaire de Mohamed Youssouf Bathily, il a affirmé avoir personnellement instruit au Procureur Général près de la Cour d’Appel de Bamako d’ouvrir une enquête. Ce placement sous contrôle judiciaire ne signifie nullement que l’affaire sera arrêtée.

Force était de constater que le comportement de notre compatriote était devenu excessif, ajoutera le ministre. Il s’était attaqué aux plus hautes personnalités de notre pays, toutes choses susceptibles de mettre en mal la quiétude sociale et son comportement commençait à devenir une atteinte à la pudeur et une démoralisation des forces armées engagées surle front.

Le ministre de rappeler que c’est lui-même qui a instruit au Procureur Général, l’ouverture d’une enquête, dans le respect strict de la Loi. Il n’y a eu, selon lui, ni instruction ni de la part du Président de la République, ni des leaders religieux. Son interpellation a causé de nombreux dégâts matériels au niveau du Tribunal de Première instance de la Commune IV de Bamako.

Suite à cette manifestation, on a enregistré la mort d’un individu et 14 blessés. Parmi les manifestants, 19 personnes, dont un assistant parlementaire, ont été interpellées. Ces personnes qui ont été déférées, à entendre le ministre seront mises à la disposition du juge d’instruction pour répondre des actes matériels commis dans le Tribunal, ainsi que d’autres faits qui leur sont reprochés.

Lorsque Ras Bath a été interpellé et gardé à vue, il en a informé ses amis et sympathisants, leur demandant de se rendre au Tribunal de Première instance de la Commune IV de Bamako, lieu où il devrait comparaitre.

Le ministre a, en plus, ajouté que deux commissions d’enquête seront mises en place pour situer les responsabilités. L’une s’occupera de la gestion de la sécurité et l’autre travaillera sur les différents appels à la mobilisation pour manifester

En outre, il a demandé à la presse d’être un arbitre, pour siffler celui qui se comporte mal, sans écarter l’Etat s’il est en faute. C’est ainsi qu’il dira «je n’ai pas envie que la presse soit passive ni de l’avoir sur le dos pour dire que je viole la liberté de la presse. Je ne viole pas la liberté de la presse ni la liberté d’expression.

Bref, l’interpellation de Ras Bath est une poursuite de droit commun. Par la suite, il peut y avoir des incidents en matière de droit de la presse. Si tel est le cas, je respecterai scrupuleusement la Loi et j’en tiendrai informée la presse», à en croire le ministre de la Justice.

Concernant les autres situations, le ministre a décidé d’organiser une grande rencontre avec les partenaires de la justice pour voir comment accompagner son ministère. Il expliquera en outre que, très bientôt, il procédera à une rencontre avec les patrons des banques pour situer certaines responsabilités, car «certaines d’entre elles reçoivent souvent des fonds dont on ignore la provenance», a ajouté Me Konaté.

Adama Bamba


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here