LIPTAKO-GOURMA : Sécurité alimentaire : Fondation Konrad Adenauer au secours des Sap

Dans le cadre de son projet “Un seul monde sans faim”, la Fondation Konrad Adenauer Stiftung a réalisé  une étude des systèmes d’alerte précoce (Sap) et de possibles pistes d’action d’engagement social et politique pour renforcer la sécurité alimentaire dans les pays de Liptako-Gourma (Mali, Niger et Burkina Faso). Le rapport de cette étude commandé à l’Institut indépendant des affaires internationales à Chatham House. Il suggère de possibles initiatives pour renforcer les systèmes d’alerte précoce et approfondir leur assise socio-politique.

 

Un séminaire sous-régionale s’est tenu du 23 au 24 août 2016 à Bamako sur la restitution de l’étude d’évaluation des systèmes d’alerte précoce dans la région de Liptako-Gourma, réalisé du 24 févier au 24 mars 2015 par la Fondation KAS.

Etablies par les pays du sahel en réponse aux grandes sécheresses des années 70 et 80, les structure en charge des systèmes d’alerte précoce ont été progressivement agrandies et modernisées selon Mme Elke Erlecke, présidente résidente du KAS. Mais aujourd’hui, explique-t-elle, les pays du Sahel font front au changement climatique, à la croissance démographique, à l’insécurité.

Plus que jamais, le développement et la réduction de la pauvreté sont des tâches d’une grande complexité et à longue haleine, a souligné la présidente résidente de la KAS et d’ajouter que Pour faire face à ces défis, la Fondation Konrad Adenauer a lancé le projet un seul Monde Sans Faim pour la prévention des crises alimentaires et la promotion du principe de la bonne gouvernance.

“Pour démarrer ce projet, il a fallu une base de donnée. C’est pourquoi, la Fondation a initié une étude d’évaluation des systèmes d’alerte précoce dans les trois pays de Liptako-Gourma. Cette étude a été menée du 24 février au 24 mars 2016 par institut indépendant des affaires internationales, Chatham House, basé à Londres en Grande Bretagne. Aujourd’hui, on aimerai présenter et discuter les résultats de cette étude avec les experts et chercheurs et après avec un public élargi dans les trois pays du programme”, a précisé Mme Erlecke.

Au cours de ce séminaire, explique-t-elle, nous allons partager les points participants, les structures d’un système d’alerte précoce et gestion de crise alimentaire, le contexte sociologique national et local et l’exemple de Liptako-Gourma de caractère d’une région frontalière, d’où les autres caractères dextrement politique de cette étude et le projet un seul monde sans faim en générale.

Elle a souligné que le rapport de l’étude suggère de possibles initiatives pour renforcer les systèmes d’alerte précoce et approfondir leur assise socio-politique, soutenir l’engagement populaire au niveau communal, dans le collecte des données et la vulgarisation de nouvelles techniques agricoles, etc.

Président de la cérémonie d’ouverture, le commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, selon qui la sécurité alimentaire est une question à la fois cruciale et une priorité absolue pour le Mali, le Niger, et Burkina Faso, a demandé aux séminaristes, des recommandations fortes pour la réussite du projet “Un seul monde sans faim” de la Fondation.

M. Diallo

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here