Point de Presse – Jeudi 25 Août 2016

Porte-parole : Mme. Radhia Achouri
Activités de la direction de la MINUSMA
-Dans le cadre de ses consultations régulières avec les partenaires impliqués dans le processus de paix, le Représentant spécial du Secrétaire général au Mali et Chef de la MINUSMA (RSSG), M. Mahamat Saleh Annadif, est actuellement en visite à Alger.
Des consultations ont eu lieu hier avec le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, M. Ramtane Lamamra. Ils ont évoqué les récents développements du processus de paix ainsi que la situation sécuritaire dans le Nord du Mali. Le RSSG a tenu à remercier son interlocuteur pour la contribution précieuse et active de l'Algérie en faveur de la stabilité au Mali. Le RSSG a également souligné le soutien sans faille de la MINUSMA en ce sens, aux côtés de ses partenaires maliens, régionaux et internationaux. Ce matin, une audience est prévue avec le Premier Ministre algérien, M. Abdelmalek Sellal.
-Le 19 août, M. Annadif a reçu en audience Mme Christiana Figueres, ex-Secrétaire Exécutive de la Convention Cadre de l’ONU sur le changement climatique et candidate à la succession du Secrétaire général en 2017, en compagnie de son Excellence Enrique Castillo, Ambassadeur du Costa Rica auprès de la Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord. Les discussions ont porté sur le nouveau mandat de la MINUSMA et la situation au Mali d’une façon générale.
17 août 2016: Le Représentant spécial du Secrétaire général au Mali (RSSG) M. Mahamat Saleh Annadif, a rencontré ce jour au quartier général de la MINUSMA l’ambassadrice du Royaume-Uni, Mme Alice Walpole, pour la féliciter pour sa nomination et lui souhaiter la bienvenue au Mali. Le RSSG a remercié l’ambassadrice pour la contribution de la Grande-Bretagne à la MINUSMA.
12 août 2016: Le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l'ONU et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, a reçu ce jour le Directeur général du bureau des affaires étrangères au Ministère de la Défense de la Chine, Vice-Amiral Guan Youfei. Les échanges ont porté sur la contribution de valeur de la Chine aussi bien en appui à la MINUSMA qu’à la cause de la paix, de la stabilité et du développement au Mali.
-Enfin, au cours des dernières semaines, Monsieur Annadif s’est entretenu avec le Haut représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, ainsi qu’avec les membres de la médiation internationale et les parties signataires dans le cadre de ses activités de bons offices.
-Le 8 août, la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire général et Coordonnatrice Résidente et Coordinatrice Humanitaire, Mme Mbaranga Gasarabwe, a visité le site de cantonnement de Fafa, dans la région de Gao, en compagnie du Ministre Malien de la Défense et du Gouverneur de Gao. Au cours de sa visite à Gao, elle a également rencontré des représentants des agences de l’ONU et de la société civile pour discuter d’enjeux liés au processus de paix.
Processus de paix
-Dix ateliers régionaux d’information et de sensibilisation aux dispositions du Code des collectivités territoriales concernant les autorités intérimaires ont eu lieu au cours des dernières semaines dans le cadre la mise en place des autorités intérimaires. Après Taoudénit et Tombouctou, des séances ont été tenues à Kayes, Gao, Ménaka, Mopti, Sikasso, Ségou, Koulikoro et Bamako. Des efforts sont en cours afin que l’atelier de Kidal se tienne dans les meilleurs délais. Si la mise en œuvre de l’Accord pour la paix demeure du ressort du Gouvernement du Mali, la MINUSMA apporte son soutien aux autorités, notamment au niveau de la mise en place des autorités intérimaires.
-Les 14 et 15 août, la MINUSMA a tenu à Gao, en collaboration avec des associations locales de la société civile, des sessions de sensibilisation au sujet du nouveau mandat de la MINUSMA, s’agissant en particulier du soutien de la Mission à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix. Plus de 300 participants ont pris part à ces sessions. Une session similaire s’est tenue le 23 août à Bandiougou près de Sévaré dans la région de Mopti.
-Le 16 août, le projet de sensibilisation communautaire ‘’Podium de la Paix’’ a débuté à Gao. Le projet vise à sensibiliser les jeunes sur l’Accord et à les engager dans le soutien à sa mise en œuvre à travers un concours musical. Le projet se poursuivra à Gao, Mopti et Bamako jusqu’à la fin septembre.
-Les 17 et 18 août, la Division des Affaires Civiles de la MINUSMA, en partenariat avec le Ministère de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat et l’ONG UAVES,a organisé un atelier de deux jours sur la promotion de la gouvernance participative. Placé sous la présidence du Gouverneur de la région de Gao, cet atelier avait pour but de renforcer le système de gouvernance pour mieux prévenir les conflits à travers la médiation dans la conduite des affaires des collectivités territoriales. Toujours dans le travail de prévention de conflits, la Division des Affaires civiles a également organisé le 19 août une rencontre avec les leaders religieux et traditionnels de la région de Ménaka.
Dans le cadre de son soutien à la mise en place du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de Gao, la MINUSMA a acheminé le 13 août par voie aérienne, de Bamako à Gao, le matériel fourni par le Gouvernement malien et destiné au MOC. Ce matériel est composé d’effets d’habillement, de campement, de matériels de couchage et d’ameublement. Ce sont entre autres trente (30) tentes de 20 places, 600 tenues treillis, 600 couvertures et ustensiles de cuisine qui viennent d’être acheminés sur Gao afin de permettre à ce premier bataillon du MOC d’être opérationnel dans les meilleurs délais.
Relèvement et assistance aux populations vulnérables
-Le 9 août, la MINUSMA a lancé 4 projets à impact rapide à hauteur de 100 millions de F CFA. Il s’agit de projets de construction et de réhabilitation d’infrastructures qui contribueront à la restauration d’une paix durable, de la cohésion sociale et l’accès des populations à la justice. Ces projets portent sur la réhabilitation de la Maison d’arrêt, du Tribunal de première instance initialement, de la Station de Radio rurale et du Stade omnisports de Ménaka, nouvelle région administrative du Mali en manque d’infrastructure et de structure de développement.
-La division des affaires civiles du bureau régional de la MINUSMA à Gao a procédé ce mardi 10 août au lancement d’un projet à impact rapide sur l’aviculture, la pisciculture et le maraichage à l’endroit de la jeunesse de Gao. Piloté par l’Association des jeunes pour le développement de l’agriculture, la pêche et l’élevage de Gao, ce projet vise à augmenter les possibilités de création d’emploi pour les jeunes de Gao, freiner l’exode rural et l’engagement des jeunes dans les mouvements armés. Ce projet financé à hauteur de 25 millions de francs CFA, compte créer 30 emplois directs dont 10 au profit de personnes à motricité réduite et va bénéficier à plus de 2500 personnes. Il sera réalisé sur un hectare de terrain qui sera entièrement clôturé. La sécurité du site est assurée par les jeunes de l’association.
-A Gao, La MINUSMA a démarré les travaux de réhabilitation et de construction de la Maison des anciens combattants, veuves et victimes de guerre dans le cadre d’un Projet à impact rapide de la MINUSMA au coût total de 25 millions de francs CFA
-Le 15 août, le contingent Bangladesh de la MINUSMA a fait un don de produits pharmaceutiques à l’hôpital régional de Tombouctou, dont la valeur s’élève à 1.200.000 F CFA. Cette remise s’inscrit dans le cadre des activités civilo-militaires qui permettent de soulager la souffrance des populations les plus vulnérables, mais aussi d’instaurer la confiance entre les communautés et le personnel Onusien.
-Le 16 août, la Section des Affaires Civiles de la MINUSMA à Tombouctou a procédé au lancement officiel du projet de construction d’une Unité de transformation des produits locaux au profit du Cadre de Concertation d’Associations des Femmes de la Commune Urbaine de Tombouctou. Financé à hauteur de 25.000.000 F CFA par la Mission Onusienne, ce projet s’inscrit dans le cadre des projets à impact rapide qui visent à contribuer à la relance du développement économique, au renforcement de la stabilité, de la cohésion sociale et du vivre ensemble des communautés.
-Le 20 août, le contingent néerlandais de la MINUSMA à Gao a offert un lot d’équipements composé de 44 matelas, 5 postes téléviseurs et 2 lecteurs CD/DVD, des draps de lit et couvertures à l’Hôpital Hangadoumbo Moulaye Touré de Gao, tout le matériel a été réceptionné par Dr. Ahmadou B. Maiga, directeur général de l’hôpital.
-Le 11 août, l’Unité spéciale néerlandaise de la MINUSMA a offert des vivres et des non-vivres (y compris médicaments, vivres et moustiquaires) à 70 familles déplacées internes de Takalot, une localité située à environ 30 km au sud-est de Kidal. Les récipiendaires, dont le nombre total est estimé à 370, sont en majorité des femmes, des enfants et des personnes âgées. C’était à la faveur d’une visite de terrain menée avec des représentants du Bureau régional de la MINUSMA à Kidal, notamment la section des Affaire civiles. Visite dont le double objectif était d’une part d’offrir ces dons, mais aussi de recenser les problèmes des déplacés internes qui ont rejoint cette localité en provenance de Kidal, suite aux derniers affrontements qui y ont opposé les groupes armés.
-Le 15 août, le projet de construction de la Maison des Associations de Kidal a été lancé. Ce projet à impact rapide est financé par la MINUSMA à hauteur de 22 millions de Francs CFA et vise à favoriser les activités des associations et organisations de la société civile dans la réalisation de projets de développement en mettant notamment à leur disposition un local équipé, et en facilitant l’accès des populations à ces organisations.
-Le 17 août, un important lot d’équipements, comprenant ordinateurs, motos et kits solaires, a été remis aux autorités locales des communes de Rharous et Niafunké. Cette remise, organisée par l’OIM, s’est faite dans le cadre du projet du Fonds de Consolidation de la Paix concernant la réintégration durable et pacifique des personnes déplacées internes et des réfugiés rapatriés dans les régions de Gao et de Tombouctou.
- Le 4 août, le Programme des Volontaires des Nations Unies au Mali a annoncé lors d’une réunion avec la jeunesse à Gao, le démarrage du Projet intitulé “Parc Jeunesse Mali” en faveur des jeunes. Ce projet comporte deux volets, dont la réhabilitation/construction des espaces des jeunes et le renforcement de leur capacité sur les questions liées à la gestion des conflits et la médiation.Il s’agit un projet qui vise à renforcer les capacités de la jeunesse en construction de la paix et prévention des conflits. Le budget global est d’environ deux millions de dollars américains. Il sera mis en œuvre par le Programme des Volontaires des Nations Unies au Mali, en collaboration avec la MINUSMA, le PNUD et l’UNESCO. Des présentations ont été faites aux jeunes sur le processus DDR dans un contexte post-Accord de Paix, la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC), le rôle des élections dans le retour dela paix en période de post crise, le genre et maintien de la paix, sur les droits de l’homme et enfin sur les principes fondamentaux du service public de la justice. Tous les exposés étaient présentés par les Volontaires des Nations Unies offrant leurs services à la MINUSMA et au PNUD dans les différentes régions du Mali, y compris le district de Bamako.
Droits de l’homme, de la femme et de l’enfant
-Du 9 au 11 août, le Bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou a organisé un atelier de renforcement des capacités en matière de lutte contre les violences sexuelles liées au conflit au profit des acteurs de la chaîne pénale et des organisations de la société civile de la région. Cette activité s’inscrit dans le cadre du Plan annuel pour l’amélioration de l’accès des femmes victimes de violences sexuelles et basées sur le genre à la justice et à la sécurité dans le processus de consolidation de la paix au Mali. Elle a été financée au travers du projet du Fonds de Consolidation de la Paix.
-Le 8 août 2016, la Conseillère Principale pour la Protection des Femmes et le Directeur de la Division des Droits de l’Homme se sont entretenus conjointement avec le Ministre de la Justice, notamment pour faire le point de la situation des violences sexuelles liées au conflit sur le territoire malien et réaffirmer le combat à mener contre l’impunité des auteurs. Les discussions ont porté sur l’appui que la MINUSMA peut fournir au Ministère dans le cadre d’un accompagnement technique afin de renforcer le système en matière de poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs de violences sexuelles liées au conflit ainsi que l’accompagnement des victimes dans les procédures judiciaires.
-Le 18 août, la DDH a animé une séance de sensibilisation sur la protection des droits de la femme et de la jeune fille au bénéfice des leaders des mouvements et associations féminines du quartier 2 (Gadeye) de Gao. Une quarantaine de personnes ont pris part à la séance qui visait à sensibiliser ces leaders sur la protection de leurs droits et de ceux des jeunes filles.
-Du 22 au 26 août, à Bamako, la DDH dispense des sessions d’information sur les droits de l’homme et le droit international humanitaire à l’attention d’agents de la protection civile malienne. Les 504 nouvelles recrues de l’Ecole de la protection civile, dont au moins 60 femmes, seront sensibilisées à l’issue de ces cinq journées, à raison d’une centaine de personnes par jour.
Activités des Casques bleus
La Force de la MINUSMA a mené une vaste opération de sécurisation dans le secteur Ouest, sur les axes Douentza-Bambara Maoudé-Tombouctou et Douentza-Hombori-Gossi-Gao. L’opération MEDICA s’est tenue du 16 au 19 août avec pour objectif de contrôler ces axes de ravitaillement qui font l’objet d’attaques répétitives. Dans le cadre de cette opération, le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général de Division Michael Lollesgaard, a remis le 17 août 140 kits scolaires à l’école fondamentale de Dakakoro et Arsy, ainsi que des produits pharmaceutiques, d’une valeur de 1,8 millions de francs CFA au Centre de Santé Communautaire du village d’Inadiatafane.Au niveau des opérations, la Force a procédé à un réaménagement du dispositif sécuritaire à Kidal. Des détachements de la Force sont positionnés de façon à contrôler les principales entrées de la ville et font des patrouilles de jour comme de nuit dans la ville pour prévenir toute reprise des hostilités pouvant mettre en danger la population civile.
Au niveau des opérations et du 2 au 22 août, la Force a effectué 1 382 patrouilles, tenu 719 check-points et opéré 185 escortes.
Du côté de la Police des Nations Unies, et du 01 au 24 août, elle a effectué 1 050 patrouilles dont 352 patrouilles UNPOL, 455 patrouilles pédestre, et 162 conjointes avec les Forces de Sécurité maliennes et 30 avec la Force de la MINUSMA, et 51 patrouilles de longue portée.
Toujours au sujet d’UNPOL, l’Adjoint au Chef de la Composante Police de la MINUSMA, le Colonel Jean Fréderic Sellier, a visité la région de Gao le 16 août 2016 avec une délégation de la Mission EUCAP Sahel Mali, L’objectif de cette visite était de prendre contact avec les responsables des Forces de sécurité Maliennes et les Elus locaux afin d’apprécier à juste titre les besoins en appui nécessaires pour la sécurité des personnes et de leurs biens.
Le 16 août 2016, la Composante Police de la MINUSMA a organisé à la piscine olympique du stade Modibo Keita de Bamako, la première séance de formation pratique portant sur la maitrise de la nage et le sauvetage dans les eaux profondes au profit de 15 agents de la protection civile.
Le 23 août, UNPOL a organisé dans la Salle de conférence de la préfecture de Tombouctou, une formation en Enquête Judiciaire au profit de vingt-trois (23) Agents des Forces de Sécurité Maliennes (gendarmes, policiers, gardes, protection civile, et Administration Pénitentiaire. L’atelier comportait également des modules sur la garde à vue et les différents types d’enquêtes.
Incidents
Il y a eu plusieurs incidents au cours des dernières semaines visant tant les Forces de sécurité maliennes que la MINUSMA et ses partenaires. D’abord le 5 août, un véhicule de la Force qui effectuait une patrouille a heurté un engin explosif improvisé ou une mine près du camp de la MINUSMA à Kidal. Un Casque bleu a été sérieusement blessé dans l’attaque ; il a été évacué vers Bamako. Le véhicule a été endommagé.
Le 7 août, une attaque contre un convoi de la MINUSMA dans la région de Kidal a fait un mort parmi les Casques bleus. L’incident s’est produit vers 6h30 lorsqu’un véhicule de la Force de la MINUSMA faisant partie d’une escorte d’un convoi logistique a heurté un engin explosif improvisé (EED) ou une mine à environ 11 km au sud d'Aguelhoc, sur l'axe Aguelhoc-Anefis. La MINUSMA a fermement condamné cette attaque visant à faire enrailler la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et présenté ses condoléances à la famille du défunt.
Un autre incident a eu lieu quelques heures plus tard dans la région de Kidal, alors qu’un autre engin explosif improvisé ou mine a sauté au passage d’un véhicule de la Force en patrouille, à 2 km à l’est du camp de la MINUSMA à Kidal, causant uniquement des dommages matériels. Une rencontre a eu lieu avec la CMA le 8 août à la suite des attaques afin de déterminer la meilleure façon d’améliorer la situation sécuritaire dans la région de Kidal.
UNMAS
Le 19 aout, UNMAS et ses partenaires de la lutte antimine ont participé à des évènements régionaux à l’occasion de la journée humanitaire mondiale. A Tombouctou, un espace d’exposition avec des démonstrations d'éducation aux risques, d'assistance aux victimes, de marquage, de soins de premier secours et de déminage ont permis à la population de s'informer et de discuter sur la menace des engins explosifs.
Clarification de la MINUSMA au sujet du transport d’un lot de minutions au Mali
Suite aux articles parus dans la presse au sujet de la saisie le 20 août par les autorités douanières du Mali, au niveau de la frontière à Diboli, d’un lot de munitions, la MINUSMA souhaite clarifier ce qui suit :
1- Aussitôt informé de l’incident par les autorités maliennes, le Chef de la Police des Nations Unies (UNPOL) de la MINUSMA a contacté les autorités compétentes du pays contributeur pour vérifier les faits. Il s’est avéré que le lot saisi de 25 caisses contenant 7.500 munitions était destiné à réapprovisionner l’Unité de Police Constituée en question, déployée au sein de la MINUSMA dans la région de Gao. Il a été convoyé par un officier de cette même unité.
2. Une fois les pièces justificatives reçues des autorités du pays contributeur, elles ont été fournies aux autorités maliennes. Le lot de munitions a été convoyé à Bamako sous l’escorte de la Gendarmerie de Kayes. Ces munitions seront acheminées par transport aérien par la MINUSMA à destination de GAO pour y être livrées au Contingent concerné.
3. Il est à noter que les pays contributeurs de police ont la charge de fournir et d’assurer par leurs propres moyens la provision du matériel requis à leurs contingents et éléments déployés dans le cadre des missions de maintien de la paix. Dans le cas d’espèce, le pays contributeur a été notifié et a indiqué que toutes les mesures seront prises pour éviter qu’un tel regrettable incident ne se reproduise.
4. La MINUSMA rappelle que les pays contributeurs de police se mobilisent en faveur de la paix au Mali, en déployant des éléments destinés, entre autres à contribuer à la protection les civils et à la stabilisation du pays.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here