Séisme en Italie : au moins 247 morts et de nombreux disparus

Un fort séisme de magnitude 6,2 a secoué le centre de la péninsule italienne mercredi 24 août vers 3 h 30. La secousse a été ressentie jusqu’à Rome, a rapporté l’institut d’études géologiques des Etats-Unis (United States Geological Survey, USGS). L’épicentre du tremblement de terre se trouve à 10 kilomètres au sud-est de Norcia, une ville de la région de l’Ombrie, à environ 150 kilomètres au nord-est de la capitale, a précisé l’USGS.

Lire le décryptage :   Séisme en Italie : les réponses à vos questions

  • Un bilan d’au moins 247 morts

Le bilan du séisme, qui a partiellement détruit au moins trois villages dans une région montagneuse au nord-est de Rome, s’établit à 247 morts, a fait savoir jeudi matin la protection civile. Lors d’une conférence de presse à Rieti mercredi soir, Matteo Renzi, le chef du gouvernement italien, avait également fait état de quelque 368 blessés.

Le tremblement de terre a fait 190 morts dans la région du Latium et 57 dans celle des Marches. A Pescara del Tronto, dans la région des Marches, dix personnes au moins sont mortes dans l’effondrement de leur maison, a confirmé Mme Postiglione. Accumoli et Amatrice, également fortement touchés par le séisme, comptaient au moins 27 morts. La protection civile n’a en revanche toujours pas donné d’indication sur le nombre de disparus, mais son chef, Fabrizio Curcio, interrogé mercredi soir sur la télévision publique Rai, a cité l’exemple d’un hôtel à Amatrice où une trentaine de personnes étaient logées et où seules deux d’entre elles ont été retrouvées mortes et deux vivantes.

Les premières images des villages les plus touchés révèlent l’ampleur des destructions. Des immeubles ne sont plus que ruines, des secouristes fouillent les décombres parfois à main nue dans l’espoir de retrouver des survivants, des habitants hagards se regroupent dans les rues ou les places de leur village partiellement détruit en quelques secondes. Pescara del Tronto, petit village de quelques centaines d’habitants, semble rayé de la carte.

« Ici c’est une tragédie, nous avons des morts et des bâtiments détruits », a déclaré Stefano Petrucci, maire du village d’Accumoli. Nicola Alemanno, maire de la ville touristique de Norcia, a assuré qu’il n’y a aucun mort dans sa commune.« Les structures antisismiques de la ville ont tenu. Le patrimoine historique et des bâtiments ont été endommagés, mais nous n’avons pas de blessé grave », a-t-il dit.

  • Soutien de la France

« Nous devons nous tenir prêts pour l’urgence des prochains jours ou des prochaines semaines, mais maintenant la priorité est de creuser dans les décombres » pour retrouver des survivants, a déclaré Matteo Renzi à la mi-journée, en rendant hommage aux équipes de secours. « Nous ne laisserons personne seul, aucune famille, aucune ville, aucun hameau », a assuré le chef de l’Etat, qui a précisé qu’il se rendrait dans les régions concernées en fin d’après-midi. M. Renzi a annulé son déplacement jeudi à Paris, où il devait participer à une réunion des socialistes européens. Quatre cent quatre-vingt-quinze secouristes seront à pied d’œuvre dans la journée, a précisé le ministère de l’intérieur.

La France a proposé dans la journée son aide à l’Italie, a annoncé l’Elysée. Dans un communiqué, la présidence de la République déplore une « terrible tragédie » :

« La France se tient prête à apporter aux autorités italiennes tout le soutien qui pourrait s’avérer nécessaire dans les heures et les jours qui viennent. »

Le pape François a interrompu sa traditionnelle audience générale hebdomadaire, se disant « bouleversé » par ce séisme. Il a également exprimé sa « grande douleur, sa solidarité avec toutes les personnes présentes sur les lieux ».

  • Plusieurs répliques dans la matinée

Plusieurs répliques ont suivi, dont une de magnitude 3,9 dans la province de Pérouse, et une autre ressentie à Rome vers 4 h 30, une heure après la première secousse.

Le centre de l’Italie a subi un important tremblement de terre, de magnitude 6,3, dans la région de L’Aquila (Centre) le 6 avril 2009. Il fit plus de 300 morts. L’épicentre du séisme de mercredi se trouve à moins d’une centaine de kilomètres.

Lire aussi :   Sept ans après le séisme de L’Aquila, pourquoi l’Italie tremble-t-elle encore ?

Un numéro d’urgence a été mis en place : (+ 39) 800 890 800.

Le Monde | 24.08.2016 à 05h09


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here