Jugement mesuré suite aux violentes manifestation de Bamako

Épilogue hier des manifestations violentes à Bamako la semaine dernière. Les 19 personnes arrêtées il y a quelques jours ont été jugées devant le tribunal de Grande Instance de la commune IV. Les juges ont condamné dans la soirée l'un des prévenus à la prison avec sursis tandis que les autres ont été relaxés.
C'est un procès sous haute sécurité qui s'est déroulé hier au tribunal de grande instance de la commune IV. Un important dispositif policier, a été mis en place bloquant notamment la voie d'accès au tribunal.
Les dix-neuf personnes arrêtées en lien avec les violents heurts, la semaine dernière à Bamako, entre partisans du chroniqueur radio Ras Bath et les forces de l'ordre, ont comparu dans la journée. Les mis en cause devaient répondre de"trouble à l'ordre public".
Dans ses réquisitions, le ministère public a requis de trois à six mois de prison ferme pour seize des prévenus, et la relaxe pour trois. Les huit avocats de la défense ont rejeté quant à eux les accusations, assurant que leurs clients n'étaient pas mêlés aux violences.
Finalement, les juges ont condamné l'un des accusés à six mois de prison avec sursis pour "trouble à l'ordre public, violence et voie de fait contre le dépositaire de l'autorité", et les dix-huit autres prévenus ont été "relaxés pour délit non constitué.
A l'issue de l'audience les avocats de la défense ont salué un procès tenu en toute indépendance. Ils ont toutefois émis des réserves sur la condamnation avec sursis. Selon eux le seul argument qui a prévalu dans ce cas est le soutien de l'accusé à Ras Bath. Maître Abdramane Touré est membre du collectif des avocats de la défense. Il a été joint par Sékou Gadjigo :
" Le procès vient de prendre fin. Il y avait dix-neuf prévenus qui sont tous passés à la barre et qui ont répondu des faits qui leurs sont reprochés. Mais, ‘‘ in finish’’ il y a eu pour ceux qui ont été poursuivis pour trouble à l’ordre public, il y a eu dix-huit acquittements. Ils n’ont pas été reconnus coupables des faits qui leurs ont été reprochés. Il y en a un seul qui a été reconnu coupable des faits reprochés, il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et vingt mille francs d’amende".
Un seul accusé condamné à six mois de prison avec sursis et les autres acquittés ?
"Oui les autres sont tous relâchés exactement. On a eu en face un juge qui était vraiment indépendant, qui est le genre de juge qui mérite d’être promu dans ce pays. En toute indépendance il a estimé qu’il n’y avait vraiment pas d’éléments de preuves en ce qui concerne les dix-neuf. Par contre le seul qui a été condamné avec sursis, son problème c’est qu’il a reconnu lui effectivement avoir été au tribunal pour soutenir Ras-Bath. Cela veut dire quoi? Cela veut dire que simplement il a été condamné parce qu’il a soutenu Ras-Bath. Donc la question qu’on peut se poser maintenant est-ce que le fait de soutenir un leader jeune est une infraction".

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here