Mali : Sale temps pour Ibrahim Boubacar Kéita

Pour Amadou Thiam, président du parti Alliance démocratique pour la paix au Mali (Adp-Mali), désormais ex membre de la majorité, "la convention de la majorité présidentielle a échoué à faire de son cadre, un cadre de concertation, de débat politique, démocratique, sur les questions d'intérêt national". Le président de l'Adp Mali, également vice-président de l'Assemblée nationale, dénonce aussi "un éloignement considérable de la gouvernance actuelle avec les engagements de 2013, quand le président IBK a été élu". Pour ces leaders en désaccord avec le président de la République, la convention de la majorité présidentielle est vidée de sa substance. L'autre pomme de discorde réside dans la gestion de la crise djihadiste par le régime Ibk. Pour le vice-président, " un papier, une signature n’amènent pas la paix. Dans la mise en œuvre de cet accord de paix, il y a une crainte qui est là, et qui continue de prolonger la souffrance des Maliens". D'autres partis, annonce-t-il, s'apprêteraient à quitter bientôt le navire.
Voilà des défections qui tombent au mauvais moment pour le Président Ibrahim Boubacar Kéita, englué dans une crise djihadiste en pleine régénérescence. Les multiples revers enregistrés par l'armée et les incessants atermoiements dans le processus de réconciliation ne plaident pas en faveur du président qui égrène, lentement mais sûrement, les derniers instants de son premier mandat. Probable candidat à sa succession, Ibrahim Boubacar Keïta risque d'aborder ce dernier virage sans machine politique. Un mauvais présage pour la suite, au regard de la complexité du paysage politique malien. Il n'est d'ailleurs pas exclu que ces défections aillent grossir les rangs de l'opposition, qui sans doute, attend de pied ferme, le moment idéal, pour asséner le coup fatal au régime. Vivement que le président malien change de fusil d'épaule.

Bruno O. OTEGBEYE

fPartager
inPartager

ARTICLE PRÉCÉDENT
Afrique/Economie : Le Japon à la conquête du continent noir
ARTICLE SUIVANT
Nigéria : Une économie affaiblie par plusieurs chocs

ANNONCE

NOUS SUIVRE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here