Me Mamadou Ismaël Konaté devant la presse : « Je serai le dernier Ministre de la Justice à entreprendre une action judiciaire contre un journaliste…»

Le lundi 22 août 2016, le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mamadou Ismaël Konaté, a rencontré pour la première fois depuis sa prise de fonction,  la presse nationale dans les locaux de son département. Si les questions relatives à l’actualité judiciaire et l’assurance donnée par le ministre que les hommes de media ne seront victimes d’aucun lynchage étaient au menu de la rencontre, l’affaire Ras Bath, actualité oblige, a bien volé la vedette à tous les autres sujets. Les points saillants de la rencontre.

D’après le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, le gouvernement malien est « conscient, aujourd’hui, qu’il ne peut pas y avoir de démocratie sans une presse libre ». Dans la même logique, Me Mamadou Ismaël Konaté a rassuré les hommes de média : « Je serai le dernier ministre de la Justice à entreprendre une action judiciaire contre un journaliste ». Mais en revanche, il  a recommandé à la presse, dont il souhaite l’accompagnement  sans la moindre complaisance dans l’accomplissement de sa tâche, d’être transparente  et vigilante, surtout   lorsqu’elle traite les informations.

Ce, dans les limites fixées par la loi. A cet effet, Me Konaté a demandé à la presse d’être l’arbitre entre l’exécutif et les justiciables afin de pouvoir « siffler faute » à l’occasion. Car, selon lui, « nul n’est et ne sera au-dessus de la loi ». Ainsi, il  a renchéri « Le serviteur de l’Etat que je suis, le jour où j’aurai commis une infraction ou un délit, je serai prêt à m’y soumettre ».

Pour le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, « il n’y a aucun acharnement contre la personne de Ras Bath. C’est le fils de mon ami et collègue Bathily. Il peut bien continuer son chemin mais dans les limites établies par la loi. Il n’y a pas eu d’anomalie ni d’exaction dans l’arrestation de Ras Bath. Car  lorsqu’il a été arrêté, il a été mis en garde-à-vue dans les locaux de la Gendarmerie Nationale avant d’être présenté au Parquet. Il est aujourd’hui sous contrôle judiciaire, il bénéficie de la présomption d’innocence et il y aura un procès… ». A cet effet, si Me Konaté reconnaît que c’est lui, en tant que Ministre de la Justice : « Premier Procureur de la République »,  qui a instruit au Procureur Général de la République d’ouvrir une enquête, il a profité pour porter un démenti aux allégations d’une certaine presse en tranchant, « Je rassure qu’aucun leader religieux ou autre n’a intervenu pour permettre que Ras Bath soit mis sous contrôle judiciaire. Le Garde des Sceaux que je suis, n’a eu à parler de cette affaire qu’avec le Président de la République. A la manœuvre, j’ai été seul et seul, je vous l’assure ». En réponse à la question d’un confrère qui estime que Ras Bath aurait bénéficié de sa position de fils à Papa pour  être placé sous contrôle judiciaire alors que les 19 prévenus arrêtés lors des émeutes consécutifs à sa détention ont été placés sous mandat de dépôt, le Ministre a dit que « C’est le Juge qui, dans son infime conviction, a choisi ainsi ». Sur un tout autre registre, concernant la coopération avec les medias, le Garde des Sceaux a informé que son département, dans les brefs délais, aura besoin de quinze (15) chroniqueurs judiciaires qui seront agréés par le Ministère de la Justice. Pour ce faire, son département procédera à des tests pour sélectionner  les meilleurs.

  Gaoussou M. Traoré


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here