Mode opératoire des Fama contesté : Tiéman ne décolère pas contre Soumeylou

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, ne se lasse pas de répondre à Soumeylou Boubèye Maïga (SBM), ancien ministre de la Défense, chaque fois que l’occasion se présente sur ses propos tenus sur le mode opératoire des Forces armées du Mali (FAMa) sur le terrain.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants ne rate plus aucune occasion pour répliquer aux propositions de l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants Soumeylou Boubèye Maïga sur le mode opératoire des FAMa.

SMB, pour avoir occupé par deux fois le même poste, avait décidé d’apporter sa contribution à la lutte contre le terrorisme au Mali. Il avait proposé aux autorités militaires de changer le mode opératoire sur le terrain pour traquer les terroristes. Il avait proposé de passer à l’offensive si l’on veut gagner le combat contre les ennemis de la paix.

Cette réaction de SBM n’a apparemment pas plu à l’actuel ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly. Il ne rate aucune occasion pour s’attaquer à lui. Après les réponses de l’émission télévisée “Action gouvernementale”, le ministre Coulibaly a encore profité du lancement des travaux de la session extraordinaire du Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM) pour enfoncer le clou dans une longue tirade.

“Beaucoup aujourd’hui veulent jeter l’anathème sur cette armée alors même qu’au moment où ils avaient l’occasion de faire le travail qu’il fallait pour aider cette armée, à prendre en charge sa mission ils ne l’ont pas fait. Et aujourd’hui ayant manqué à tous leurs devoirs y compris citoyen ils veulent salir l’armée. Je dis non, ce que nous faisons aujourd’hui pour l’armée est inédit dans notre pays. Je mets quiconque au défi de prouver le contraire de me démentir y compris en matière d’investissement pour la reconstruction de l’armée de l’air, y compris en matière d’accroissement en puissance de feu, y compris en matière de programme d’infrastructure, mais évidemment la LOPM (Loi d’orientation et de programmation militaire) qui est notre principal outil”.

“Ceux qui, pendant 20 ans n’ont rien fait, devraient se taire et nous laisser travailler pour notre armée, nous laisser travailler pour le futur Mali, pas le Mali d’aujourd’hui, nous travaillons pour demain, c’est à cette tâche que nous sommes invités et c’est pour ça que les travaux de ce conseil sont extrêmement importants”, a-t-il martelé.

Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly ne s’est pas retenu sur la nouvelle qui fait le tour des réseaux sociaux à propos de l’insouciance du département dans la prise en charge d’un militaire blessé dans l’exercice de ses fonctions.

“Beaucoup d’évènements sont là au quotidien pour saper le moral, pour semer le doute, accroitre l’incertitude ; certains moyens passent même par la désinformation, le cas de nos camarades blessés, malhonnêtement exploités par certains voulant jeter l’opprobre sur l’armée et toute sa direction, voulant faire passer notre institution pour ingrate alors que c’est faux. Les camarades qui ont été blessés, pris en charge, évacués et qui vont l’être à nouveau avec des moyens que nous ne cessons d’accroitre chaque année et cela on veut l’exploiter contre l’armée”, s’est insurgé le ministre Coulibaly.

Youssouf Coulibaly


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here