Daouda Coulibaly: «Le trafic de cocaïne a déstabilisé tout le Mali»

Le trafic de drogue au Mali est au cœur d’un thriller, Wulu, présenté cette semaine en compétition au festival du film francophone d’Angoulême. Dans ce long métrage franco-sénégalo-malien, Ladji, un jeune de Bamako, gravit les échelons d’un gang de trafiquants. L’acteur Ibrahim Koma partage l’affiche avec la chanteuse Inna Modja, dont c’est le premier rôle au cinéma. Le réalisateur de Wulu, le franco-malien Daouda Coulibaly, est l’invité de Sébastien Jédor, notre envoyé spécial à Angoulême.

« Il y a un trafic de cocaïne qui s’est installé depuis les années 2000 dans la région de l’Afrique de l’Ouest et les sommes engendrées sont considérables. L’affaire d’“Air cocaïne”, c’est cinq à six tonnes de cocaïne transporté, ce qui représente des millions d’euros, ce ne sont pas des petits sous. C’est susceptible de déstabiliser n’importe quel pays. »

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here