Affaire de 25 cartons de munitions: La MINUSMA raconte des ignominies

Reconnaissant les faits relatés par votre bihebdomadaire de vérité la Minusma aurait pu se taire. Malheureusement, elle tente de noyer le poisson dans l'eau. Elle affirme que le choix de moyen de transport dépend des pays contributeurs. Et qu'elle regrette de la tournure des événements. Faut-il croire à ces aberrations ?
Loin s'en faut pour nous de jeter l'opprobre sur qui que ce soit mais la Minusma ne joue plus franc jeu avec notre pays. Tous les Maliens doivent en prendre la mesure et se lever pour mettre fin à leur jeu de destruction de notre patrie.
En effet, l'axe Kayes-Bamako est aujourd'hui très dangereux à cause de son état très dégradant. Il ne se passe plus un, deux ou trois mois sans qu'il y ait des attaques sur cet axe. Comme elle affirme d'être aux côtés du Mali pour la sécurité des populations civiles et la reconstruction de notre Nation, nous estimons que cela est une vérité d'hier. D'autant plus qu'une Institution de son acabit ne doit jamais accepter envoyer un de ses agents sans ordre de mission. Ensuite, toute force responsable ne va accepter de faire embarquer 25 cartons de munitions dans un car de transport en commun de 70 personnes. Est-ce pour les détruire ou les sécuriser ? Doit-on croire réellement à un engagement sécuritaire du Mali ?
À notre entendement, c'est de la pure ignominie. Cette attitude est contraire à toutes règles de déontologie. Puisque partout et à tout moment se font des attaques au Mali. Notamment sur l'axe Kayes-Bamako. Surtout entre Kolokani et Kati où la voie est totalement dégradée. À notre avis, nos autorités ont failli en acceptant de remettre ces munitions de façon très simple et démagogique. Elles se devaient de pousser les enquêtes afin que toute la vérité s'éclate au grand jour. Mais cette façon de faciliter les choses ne fera qu'encourager le banditisme et la voyoucratie. Au journal de la vérité, nous ne céderons pas au chantage, nous aimons notre patrie et sommes toujours prêts à combattre toute idée ou action de désinvolture envers notre pays. Alors, à la Minusma de changer de fusil d'épaule pour échapper à nos critiques. Les faits sont sacrés et ce sont ces faits qui nous ont permis d'étaler à la face du monde leur pratique mafieuse et peu orthodoxe.
Cependant, nous sommes sidérés de constater que certains de nos confrères acceptent de soutenir cette ignominie. Au moment où la presse sénégalaise, sur du faux, tente de soutenir son compatriote qui est à l'origine de tout ce tintamarre. Que Dieu sauve le Mali !
A la MINUSMA d’expliquer pourquoi le chauffeur a affirmé qu’il transportait la ferraille au lieu des munitions de la MINUSMA, obligeant ainsi les douaniers à procéder à la fouille pour découvrir la vérité. Est-ce à la MINUSMA d’apprendre aux douaniers maliens ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire ? Il faut arrêter la diversion. L’amalgame tue la sécurité, et la MINUSMA à nos yeux ressemble dans cette action à une mission qui couvre les terroristes.
Boubacar DABO

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here