Brèves… Aéroport International Président Modibo Kéita Senou Une souris annule un vol d’Air France !

324

Incroyable mais vrai. Ce qui est arrivé vendredi 26 août, dans la soirée sur le tarmac de l’aéroport international Président Modibo Kéita Senou, restera pour longtemps dans l’esprit des passagers et des agents aéroportuaires. En effet, il était 23heures, lorsque, après toutes les formalités d’usage et l’annonce du départ de l’Airbus A340/AF qu’un passager déjà embarqué alerta sur la présence près de son siège d’une souris. Du coup, ce fut une panique à bord. Ainsi commença un véritable branlebas à bord de l’appareil. Le commandant de bord exige de vider l’aéronef de son contenu. Tous les passagers embarqués seront priés de descendre avec leurs bagages. Les différentes fouilles menées ne permettront pas, de mettre la main sur le rongeur. Mais le commandant de bord se montre catégorique : « Sans la souris découverte, morte ou vivante, pas de vol ». Les raisons sont sécuritaires. La souris peut ronger des fils de l’appareil en plein vol et causer des dommages considérables. D’autre part, en cas d’apparition brusque en plein vol, des passagers peuvent être paniqués et causer des préjudices aux autres.
En tout état de cause, le vol Bamako-Paris dont le départ était annoncé pour 23 heures fut purement et simplement annulé. Les passagers ont pris leur mal en patience. Et le gros appareil avec le fanion de la République française est resté désespérément seul durant toute la nuit et la journée du samedi sur le tarmac de Bamako-Senou.
« Faire du ciel le plus bel endroit de la terre ? ». Une souris vient de nuire à une belle signature.

Arrestation du présumé auteur du vol d’armes à Gossi: Les juridictions se disputent sur la tête du soldat radié Adama Dembélé
Comme annoncé dans notre livraison précédente, la brigade de gendarmerie de Gao a mis fin à la course de l’ex militaire Silassi alias Adama Dembélé, le vendredi 19 août dernier, dans le cadre de l’enquête sur le vol d’armes à Gossi. Depuis dette date, les différentes juridictions formulent la demande de mettre à leur disposition le présumé délinquant notoire.Ainsi, le Tribunal de Grande Instance de Mopti demande qu’il soit mis à sa disposition. En effet, il avait, auparavant ouvert une information judiciaire à la suite de l’assassinat d’Aly Maïga, un agent de Sécuricom ; et ses enquêtes avaient abouti à la désignation de ‘’Silassi’’ comme auteur présumé du crime. Cependant, les juridictions compétentes de Gao n’entendent pas se laisser enlever une telle prise et, comme pour ne rien arranger à la situation, Bamako sollicite son transfèrement. En attendant, le moins qu’on puisse dire est que les juridictions se disputent la tête du militaire radié Sïlassi DEMBELE, né le 10/09/1982 à Farako dans le cercle de Sikasso, fils de Baba et de Ïhan DIARRA.

Rassemblées par Moustapha Diawara

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here