District de Bamako : Non Madame la Gouverneure !

Vous causez du tort à vos concitoyens. Chaque jour qui passe, ce sont les larmes des femmes et hommes, jeunes et vieux, qui coulent dans les rues de Bamako. Depuis quelques semaines, au nom d’une prétendue opération de salubrité publique, sous vos ordres, des bulldozers écrasent les kiosques, étals et autres instruments de travail des gens.

Pas plus tard que le vendredi dernier, un jour sain, nous avons encore assisté au spectacle de désolation sur la rue jonchant la prison centrale de Bamako. Encore des dizaines de victimes ont été enregistrées. Avec elles, ce sont des centaines de familles victimisées. Voudrez-vous les jeter dans les rues de Bamako ? Vu l’insécurité galopante, aviez-vous mesuré les risques de votre opération ?

Depuis le départ des Colonels français, aucun collecteur digne de nom n’a été construit à Bamako. Lorsqu’il pleut, les routes se transforment en rivières. Que fait votre Gouvernement ?

Apparemment, les manifestations consécutives à l’arrestation de Mohamed Yousouf Bathily, n’ait guère calmé vos ardeurs, votre acharnement à détruire les biens de vos concitoyens. Des concitoyens jadis pauvres, de plus en plus appauvris sous l’actuel pouvoir qui vous charge de les envoyer dans les ”cimetières”.

Comme si cela ne suffisait pas, vous promettez encore l’enfer aux Bamakois. Sur les ondes d’une station privée de la place, vous auriez en effet affirmé que le tour des ”casses” concernerait les autres rues et ruelles, autrement dit les carrés. Non Mme la Gouverneure, arrêtez de faire souffrir davantage les Bamakois ! Un Etat est pour un peuple. Un Etat agit au nom et pour le peuple. Un Etat ne détruit pas pour détruire. Un Etat détruit pour construire. Après les ravages de vos bulldozers, qu’allez-vous construire sur les espaces libérés ? Avez-vous des projets dans vos mains ?

Tout le monde sait que depuis 2013, date de l’accession au pouvoir du Président Ibrahim Boubacar Kéïta, rien de potable n’a été fait dans le sens du développement de notre pays. Avant lui, des grands travaux avaient été entrepris et exécutés par MM. Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré. Il n’y avait pas eu pourtant des ”casses” pareilles.

Fonctionnaire de police, Contrôleur Général de votre état, mais avant tout femme, mère de famille, l’histoire retiendra que vous avez mal fait à Bamako. Heureusement que vous n’êtes pas élue. Si scrutin il y avait pour le Gouvernorat de Bamako, nous n’auriez aucun bulletin favorable.

B.Koné

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here